Monaco-OM : « C’est fantastique de le regarder ! »… Dario Benedetto séduit déjà Marseille

Dario Benedetto a marqué un beau doublé face à Monaco. — Y. Coatsaliou / AFP

  • Dario Benedetto a marqué quatre buts lors de ses quatre premières titularisations, une première en cinquante ans à l’OM.
  • L’Argentin, qui abat un gros travail a la construction du jeu, a déjà été adopté par ses coéquipiers et joue un rôle important dans l’équipe.

De notre envoyé spécial à Monaco,

Un bon millier de fadas qui font un barouf monstre en parcage et pourtant, parole d’honneur, on a entendu le « vamos » de Dario Benedetto depuis la tribune de presse. C’est dire si l’Argentin a mis les décibels pour exhorter ses coéquipiers à la rébellion, à la 39e minute de cet ASM-OM mal engagé : un péno difficile à digérer, un but express, et l’OM s’était retrouvé mené 2-0 contre le cours du jeu. Mais « Super Dario » a sonné la révolte, marqué le premier but et remis l’OM dans le bon sens : finalement, Marseille a battu le rival monégasque (3-4).

Dario Benedetto y est allé de son doublé, en concluant ensuite une jolie action collective (67e) – sur laquelle il avait été un peu oublié par la défense monégasque, comme sur son premier but, d’ailleurs. Mais ne faisons pas les rabat-joies : l’Argentin a signé une magnifique performance, frôlant d’ailleurs le triplé, puisque sa tête s’est écrasée contre la transversale (42e).

Quatre buts en douze tirs

Faisons les comptes calmement, sans se laisser porter par les enflammades classiques à Marseille : en quatre titularisations, Benedetto vient de marquer quatre buts. Un record à l’OM sur les cinquante dernières années, selon Canal +.

Au total, depuis son arrivée à Marseille, il a tiré 12 fois au but seulement : un but tous les trois tirs, une efficacité… de « grand attaquant » ? On ose à peine écrire ces mots tant l’expression peut porter malheur à Marseille, mais il semblerait que Benedetto soit la bonne pioche du mercato. Un attaquant efficace, décisif dans les actions construites comme sur les buts de raccroc, qui se donne la peine de descendre construire le jeu et même – accrochez-vous bien – de défendre ou de faire le pressing.

« Il participe beaucoup au jeu, il n’est pas seulement à la finition », apprécie Valère Germain, qui le juge « différent des autres attaquants » qu’il a croisés à l’OM. Difficile, en effet, de trouver profils plus éloignés du travailleur Benedetto que les nonchalants Balotelli ou Mitroglou.

« Fantastique de le regarder »

« Pipa est un grand attaquant », lâche seulement Valentin Rongier, qui parle d’un joueur « en confiance », ce qui peut surprendre aussi peu de temps après son arrivée à Marseille. Après son penalty raté face à Nantes, André Villas-Boas avait annoncé que « Super Dario » n’exploserait qu’après la trêve internationale… L’Argentin l’a surpris par son adaptation hyper rapide et le coach olympien ne peut que s’enthousiasmer : « C’est un moment incroyable pour Dario. Il a la grinta et il a retrouvé sa force ! C’est fantastique de le regarder. » Et de l’entendre gueuler.

Sport

Monaco-OM : Marseille invente le but dans le noir (et bat l’ASM au terme d’un match renversant)

Sport

OM-ASSE : Super Dario Benedetto sauve la fête et séduit le stade Vélodrome… Sainté toujours en panne

1 partage