Microsoft: Bill Gates quitte le conseil d’administration

Bill Gates en 2018. — Jose Luis Magana/AP/SIPA

Une page se tourne chez un géant de l’informatique. Microsoft a annoncé vendredi que Bill Gates quittait son conseil d’administration pour consacrer plus de temps à la philanthropie. Il avait fondé Microsoft avec Paul Allen en 1975 et faisait partie du conseil d’administration depuis 2014.

Toujours des fonctions de conseiller technique

« Cela a été un honneur et un privilège immenses de travailler et d’apprendre avec Bill pendant toutes ces années », a déclaré Satya Nadella, le patron du groupe. « Bill a fondé notre entreprise avec la conviction de la puissance démocratique du logiciel et une passion pour résoudre les difficultés les plus urgentes de notre société. Microsoft et le monde sont meilleurs grâce à lui », a-t-il ajouté.

Le deuxième homme le plus riche du monde (après Jeff Bezos, et avant Warren Buffet, d’après le classement 2019 de Forbes), s’était déjà éloigné des opérations quotidiennes il y a plus de dix ans pour s’impliquer dans sa fondation, qui porte son nom et celui de sa femme, Melinda Gates. Il va toutefois garder des fonctions de conseiller technique auprès des dirigeants de la société.

Bill Gates a grandi à Seattle avec ses deux sœurs, son père William, un avocat, et feu sa mère, Mary, enseignante et présidente d’une ONG, United Way International. Amoureux des ordinateurs, il a commencé à coder quand il avait 13 ans. A 20 ans, avec l’approbation de ses parents, il quitte Harvard pour lancer « Micro-soft » («soft » fait référence au logiciel, en anglais) avec son ami d’enfance Paul Allen.

Abus de position dominante

Le succès de l’entreprise s’explique notamment par la priorité donnée aux licences de logiciels vendues à de nombreux fabricants d’ordinateurs. Avec le développement de l’ordinateur personnel, les utilisateurs de plus en plus nombreux d’une machine au travail ou à la maison prennent alors l’habitude de se servir des logiciels de Microsoft. Le groupe de Redmond, à côté de Seattle, est ainsi devenu le géant largement dominant des logiciels.

Son quasi-monopole a donné lieu à un procès antitrust retentissant au tournant du XXIe siècle. Pour éviter le démantèlement, Microsoft a dû accepter plusieurs années de surveillance du gouvernement. Bill Gates a lui laissé sa place de directeur général en 2000 à Steve Ballmer pour se consacrer à la philanthropie. Puis en 2014 il a abandonné le titre de président, quand Satya Nadella est devenu le troisième patron du groupe.

By the Web

Bill Gates acquéreur d’un super yacht à hydrogène ? Les concepteurs du bateau démentent

Économie

Avec l’acquisition de Tiffany, Bernard Arnault est en passe de devenir plus riche que Bill Gates et Jeff Bezos

2 partages