Mexique : Les fonctionnaires invités à ne plus « étreindre, embrasser, tripoter » les autres

Le Mexique a décidé de s’attaquer au problème du harcèlement sexuel. Les fonctionnaires doivent désormais éviter de se faire la bise, l’accolade ou de complimenter leurs collègues sur leur apparence, selon un nouveau code d’éthique dans le service public.

Ce nouveau règlement, rendu public mardi dans le Journal officiel, invite les agents de la fonction publique à « éviter les comportements » avec « des contacts physiques de nature suggestive ou sexuelle, tels que toucher, étreindre, embrasser, tripoter ». Le texte, qui entrera en vigueur ce mercredi, demande également d’éviter « les commentaires, taquineries, compliments ou plaisanteries à connotation sexuelle à l’égard d’une autre personne concernant son apparence ou son anatomie ».

Pas de cadeaux suggérant un intérêt sexuel

A une semaine de la fête de Saint-Valentin, il est également demandé de ne pas offrir de cadeaux suggérant un intérêt sexuel. Les contrevenants au nouveau code d’éthique seront punis conformément aux lois mexicaines sur les responsabilités administratives. Ce nouveau règlement intervient alors que les mouvements féministes se mobilisent dans toute l’Amérique latine contre le harcèlement sexuel et les violences contre les femmes.