Meuse : Un homme interpellé après l’incendie de trois voitures d’une mission locale de Verdun

La police (illustration). — Olivier CORET/SIPA

Un homme a été placé en garde à vue à Verdun ( Meuse) après des incidents dans la nuit de vendredi à samedi dans un quartier de la ville où trois voitures et la mission locale ont été incendiées, a-t-on appris de source judiciaire. Les faits ont commencé peu avant 01h00. Les policiers ont été appelés dans le quartier des Planchettes, où ils ont été pris à partie par une dizaine de personnes cagoulées utilisant « potentiellement des cocktails Molotov », a précisé le procureur de la République de Bar-le-Duc, Sofian Saboulard.

Un peu plus tard, les forces de l’ordre, qui avaient rebroussé chemin, ont été rappelées pour l’embrasement d’un troisième véhicule puis pour l’incendie de la mission locale, a-t-il ajouté. En début de matinée, un homme qui avait proféré quelques jours plus tôt des menaces et outrages à l’encontre d’un fonctionnaire de police, a été interpellé « pour des vérifications sous le régime de la garde à vue pour dégradation de biens par moyens incendiaires », a indiqué Sofian Saboulard.

Darmanin condamne

Il avait dit aux policiers de le laisser tranquille car il tenait les jeunes du quartier et que ça pouvait s’embraser, selon une source proche du dossier. Les pompiers, qui ont dû attendre le renfort de policiers et de gendarmes pour intervenir, ont circonscrit le sinistre « après 04h00 » et « le matériel informatique de la mission locale a été préservé », a précisé Sofian Saboulard. L’enquête a été confiée aux commissariats de Bar-le-Duc et de Verdun tandis qu’une évaluation des dégâts est en cours.

Dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a condamné « très fermement les violences intolérables au cours desquelles les forces de l’ordre ont été visées par des cocktails Molotov et une partie des locaux de la mission locale a été incendiée ». Pour le ministre de l’Intérieur, ces violences sont la conséquence de la politique menée ces derniers mois pour « harceler les trafiquants de drogue et démanteler chaque point de deal identifié ».

Gérald Darmanin, qui a apporté son soutien au maire de Verdun Samuel Hazard (DVG), a envoyé des renforts sur place jusqu’à ce que l’ordre soit rétabli. Il a en outre annoncé l’arrivée de sept policiers supplémentaires à la circonscription de sécurité publique de Verdun. Brigitte Klinkert, ministre déléguée chargée de l’Insertion, qui avait visité la mission locale récemment, devait se rendre sur les lieux en début d’après-midi.

3 partages