MeToo: Les plaintes d’Ashley Judd pour harcèlement sexuel contre Harvey Weinstein rejetées

L’actrice Ashley Judd — WENN

Mercredi 9 décembre, un juge fédéral américain a rejeté les plaintes pour harcèlement sexuel d’Ashley Judd contre le producteur Harvey Weinstein, plongé en disgrâce depuis l’affaire #MeToo où de nombreuses actrices avaient pris la parole contre lui. Ashley Judd estime qu’il a fait capoter sa carrière après qu’elle ait refusé ses avances. Elle affirme notamment n’avoir pas été sélectionnée pour Le Seigneur des Anneaux après avoir refoulé Weinstein.

L’actrice a déclaré qu’elle tournait Kiss the Girls en 1997 lorsque le producteur l’a invitée dans sa chambre d’hôtel. Une fois sur place, elle prétend que Weinstein a proposé de la masser et lui a demandé de le regarder prendre sa douche.

Une loi pas rétroactive

Les avocats de Judd ont plaidé que la plainte pour harcèlement sexuel dans son procès civil était valide parce que la loi californienne reconnaissait qu’un producteur/réalisateur pouvait être tenu pour responsable de leurs relations commerciales. Mais cette loi date du 1er janvier 2019, et le juge a rétorqué qu’elle ne pouvait pas être appliquée rétroactivement à son cas.

« Nous avons dit depuis le début que cette demande était injustifiée et nous sommes heureux que la cour l’ait vue comme nous l’avons fait », a déclaré l’avocat de Weinstein, Phyllis Kuperferstein, dans une déclaration à BuzzFeed News. « Nous pensons que nous finirons par l’emporter sur ses revendications restantes. »

Les autres nombreuses plaintes de Judd, notamment la diffamation, l’ingérence dans un avantage économique éventuel et les violations de la loi californienne sur la concurrence déloyale, peuvent-elles toujours être traitées.

Cinéma

Kevin Spacey prépare son come-back

People

La date du procès en diffamation d’Ashley Judd contre Harvey Weinstein est fixée