Météo: La chaleur devrait (enfin) faire son grand retour la semaine prochaine

Presque toute la France transpire sous la canicule. — ALLILI MOURAD/SIPA

Alors que la météo ressemble plus à celle d’un mois de novembre, la question est sur toutes les lèvres : le soleil va-t-il, un jour, repointer le bout de son nez ? Ressortez les maillots de bain et la crème solaire : la France devrait connaître un pic de chaleur la semaine prochaine, selon les prévisions de Météo France, publiées ce mardi. 

Après un temps particulièrement instable en début de semaine, la chaleur devrait progressivement pointer le bout de son nez, avant un pic des températures attendu la semaine prochaine. « Si cet épisode de temps estival ou au minimum un pic de chaleur est acquis, il reste encore à en préciser son intensité et sa durée », détaille Météo France.

Jusqu’à 40°C en Corse

En dehors de l’extrême nord, les éclaircies vont se généraliser, ce jeudi, avec quelques degrés gagnés en plus. La situation se dégradera de nouveau vendredi, lorsqu’une « pulsation d’air plus chaud et instable traversera le pays », du Grand Est à l’Occitanie.

Les températures approcheront les 28°C de Grenoble à Strasbourg, pouvant aller jusqu’à 40°C en Corse. Quelques averses orageuses sont attendues de l’est à la Nouvelle-Aquitaine.

Un pic de chaleur la semaine prochaine

Si la situation devrait être similaire samedi, dimanche, en revanche, le beau temps s’installera pour de bon sur l’ensemble du pays, avec des températures parfois supérieures à la normale. La semaine prochaine devrait permettre aux Français de faire le plein de soleil, avec un temps estival sur l’ensemble du pays.

« Un probable pic de chaleur concernera le pays d’ici le milieu de semaine prochaine, juste avant l’arrivée de l’été calendaire », annonce Météo France. Selon les prévisions, les températures devraient encore augmenter mardi et mercredi prochain, allant de 28 à 33 degrés.

L’été 2019, encore plus chaud que 2018 ?

Selon les prévisions estivales de Météo France, l’été 2019 pourrait être encore plus chaud que la moyenne : « Les prévisions saisonnières ne permettent pas de prévoir les vagues de chaleur ou les canicules », prévient l’organisme.

Mais les températures des mois de juin, juillet et août devraient être supérieures à la moyenne, en raison « de conditions anticycloniques qui devraient dominer la période sur la France et une grande partie de l’Europe, avec des températures supérieures aux normales ».

Planète

Météo: Comment peut-on perdre dix degrés en une seule nuit?

0 partage