Météo : La barre des 40 °C dépassée, le thermomètre s’affole dans le Sud-Ouest

Ce lundi, les 40 °C ont été franchis en milieu d’après-midi, à Bégaar dans les Landes. Il y a fait 40,1 °C, a constaté Météo France, ce qui constitue un nouveau record pour un mois de septembre, pour cette commune du sud du département. « On a relevé aussi 39,6°C à Orthez (Pyrénées-Atlantiques), où le record remontait au 14 septembre 2020 avec 37,9 °C, et 38,9°C à Pau, contre 36,3 °C le 7 septembre 1970 » poursuit Francis Morisset, prévisionniste et climatologue départemental pour Météo-France à Biarritz.

Des dizaines de records de température pour un mois de septembre ont en fait été battues un peu partout dans tout le quart Sud-Ouest. Il a fait 39,1°C à Mont-de-Marsan, 39°C à Dax, 38,1°C à Sauternes au sud de Bordeaux, 37,2°C à Tarbes (Hautes-Pyrénées) et même 35,1°C à Nantes (Loire-Atlantique)…

Le record absolu pour un mois de septembre n’a toutefois pas été battu. « Il remonte au 7 septembre 2016, où il avait fait 40,5 °C à Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques), relève le prévisionniste de Météo France. Le 7 septembre 1966 nous avions aussi eu 40,2 °C à Arjuzanx et 40 °C à Parentis (Landes). On peut aussi noter 39,8 °C le 14 septembre 1962 à Saint-André-de-Seignanx et 37 °C à Bordeaux le 17 septembre 1967. » Les températures maximales moyennes en septembre en Nouvelle-Aquitaine, gravitent plutôt entre 23 °C et 25 °C.

Un pic de chaleur qui survient après trois canicules

Francis Morisset estime toutefois que « nous ne devrions pas passer en vigilance orange canicule, car le phénomène ne va pas durer assez longtemps. C’est pourquoi on parle d’un pic de chaleur. Mais il survient après trois vagues de canicule depuis le mois de juin. » On peut aussi souligner que les 40 °C ont été dépassés ce lundi… pour le quatrième mois consécutif.

Ce pic de chaleur traverse le Sud-Ouest ce lundi, « malgré une couverture nuageuse plus importante que dimanche » pointe également le prévisionniste. « Cela est dû à des instabilités qui remontent du golfe de Gascogne qui vont donner des nuages d’altitude. Nous sommes actuellement touchés par une dépression, l’ancien cyclone Danielle vu au large des Açores il y a quelques jours. Cet air, en franchissant les Pyrénées, subit un effet de foehn, c’est-à-dire que la masse d’air se compresse, ce qui la réchauffe et l’assèche. On a eu la même situation, à quelque chose près, lors de la canicule de juin, avec une dépression située au large du Portugal qui a amené un flux de sud, ramenant l’air d’Afrique du Nord. Il est d’ailleurs possible que la masse d’air devienne de plus en plus sableuse, comme en juin. »

Attention aux orages d’altitude

A partir de mardi les températures devraient toutefois commencer à descendre, « même si elles resteront encore au-dessus des 30 °C. » « Le problème est de savoir si l’on va avoir de la pluie, car on attend des orages d’altitude. Ceux-ci se situent à environ 4.000 mètres et les précipitations s’évaporent dès 3.000 mètres, avec un risque de foudre. Cette situation peut donc créer des étincelles, avec un vent qui pourrait attirer les braises, attention donc au risque incendie, notamment dans les Landes et en Gironde où le sol est encore très sec. »

Un nouveau pic de chaleur « risque de se reproduire la semaine prochaine » prévient le prévisionniste, « avec cependant des températures moins élevées, mais qui resteront encore au-dessus des normales saisonnières. »