Météo : Changement de météo « dès mardi prochain », après le « huitième été le plus pluvieux à Paris depuis 1873 »

Un temps maussade, un rien déprimant. Cet été, entre les pluies soudaines, les nuits froides et les timides accalmies, le soleil n’a pas vraiment honoré la France de ses rayons. À 20 Minutes, on a voulu prendre la température des jours à venir. François Gourand, météorologue à Météo-France, nous éclaire de ses bonnes lumières, avec des prévisions plutôt… réchauffantes.

A quand une amélioration du temps à Paris ?

A partir de mardi, il est possible qu’on entre dans une série de journées de soleil sans pluie. Ce n’est pas sûr mais les tendances sont bonnes, avec des températures autour des 25 et 28 °C, plus proches d’un temps estival. Nos prévisions sont viables à une semaine. On a l’impression qu’elles sont favorables jusqu’au 15 août. On peut donc espérer un changement de temps dès mardi de la semaine prochaine.

Comment expliquer le temps maussade de cet été ?

A Météo-France, l’été s’étend du 1er juin au 31 août. Depuis la première quinzaine de juin, le temps a brutalement changé. On a vu arriver un phénomène de « goutte froide » aux alentours des 17 et 18 juin, quasiment ininterrompu jusqu’au 14 juillet. Le tout suivi d’une seule semaine de beau temps. Sinon, le phénomène était sans arrêt avec de la pluie, de la fraîcheur et un manque de soleil.

Est-il plus difficile de prévoir la météo ces temps-ci ?

Oui, car le phénomène de « goutte froide », qui est une petite dépression avec de l’air froid formée en altitude, est plus difficile à prévoir, plus chaotique. Cela introduit une difficulté supplémentaire. Nos modélisations peuvent également être moins précises.

Peut-on dire que nous sommes en dessous des températures de saison ?

Ces jours-ci oui. En revanche, depuis le début de l’été, le début du mois de juin était chaud. Et au final, même au mois de juillet, les températures n’étaient qu’à 1 °C au-dessous des normales de saison, ce qui n’est pas une différence remarquable. Par contre, c’est la pluviométrie qui sort vraiment du lot : quasiment 200 millimètres de pluie depuis le début de l’été, sachant que la normale est de 120 millimètres. Cela représente 66 % de plus que la normale. On est sur un été qui se démarque des précédents. Historiquement, c’est le huitième été le plus pluvieux à Paris depuis 1873. Au XXIe siècle, seul l’été 2001 a connu plus d’eau.

Des différences sont-elles à prévoir entre le nord et le sud de la France ?

Il y aura de la pluie pour tout le monde ce week-end. En revanche, le soleil revient sur le sud ce dimanche. Le temps restera frais dans le nord, jusqu’à mardi.

Y a-t-il un lien avec le réchauffement climatique ?

A l’échelle du globe, les grosses canicules frappant actuellement la Grèce ou encore la Turquie sont dues au réchauffement global des températures. Ce dernier permet de battre des records, ce qui favorise la propagation des incendies. Cependant, il n’y a pas de lien établi avec la pluviométrie exceptionnelle que l’on observe actuellement en France.