Mercato ASSE: «William Saliba ne ressent jamais de pression», confie l’un des formateurs de la nouvelle pépite d’Arsenal

En seulement 16 rencontres de Ligue 1 cette saison, dont ici une victoire à Caen (0-5) en mars, William Saliba (18 ans) a conquis Arsenal. — JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP

  • Arrivé au centre de formation de l’ASSE à l’âge de 15 ans, William Saliba s’est imposé comme la révélation stéphanoise de la saison passée (16 matchs de Ligue 1).
  • Le potentiel du défenseur central de 18 ans a convaincu Arsenal d’investir près de 30 millions d’euros (bonus compris) sur lui jusqu’en 2024, avec un prêt à l’ASSE pour 2019-2020.
  • Abdelaziz Kaddour, qui l’a entraîné de 2014 à 2016 au FC Montfermeil (Seine-Saint-Denis), se livre à 20 Minutes au sujet de la trajectoire de ce grand espoir du football français.

Il y a deux mois, l’ASSE s’est empressée de reconduire jusqu’en 2022 son partenariat avec le FC Montfermeil. Et pour cause, outre l’ailier Abdoulaye Sidibé (17 ans), passé professionnel le 1er juillet après avoir remporté la Coupe Gambardella avec les Verts, le club de Seine-Saint-Denis a aussi permis à Sainté d’accueillir en 2016 un certain William Saliba. Et donc de réaliser ce jeudi  le plus gros transfert de son histoire (estimé à 30 millions d’euros, bonus compris, vers Arsenal). Abdelaziz Kaddour, qui a entraîné le prometteur défenseur central (16 matchs de Ligue 1) à Montfermeil (de 2014 à 2016), décrypte pour 20 Minutes cette trajectoire phénoménale.

Comment réagissez-vous en découvrant que votre ancien joueur est devenu, seulement trois ans après son départ de Montfermeil, le transfert record dans toute l’histoire de l’ASSE ?

C’est une grande fierté d’avoir pu entraîner William pendant deux saisons et de constater qu’aujourd’hui, le plus gros transfert de Saint-Etienne vient de chez nous. Voir qu’à tout juste 18 ans, autant de grands clubs s’intéressent à lui, c’est quelque chose. Après, tout ça est logique car c’est un top player, même s’il a encore beaucoup à apprendre.

Comment William Saliba a-t-il vécu toutes ces convoitises à son jeune âge ?

J’échange avec William deux ou trois fois par semaine. Il y avait Tottenham et aussi le Borussia Mönchengladbach, mais Arsenal a tout fait pour l’avoir. Il m’a fait comprendre dès le début que son choix se portait sur Arsenal, d’autant que c’est un club qui n’hésite pas à faire confiance aux jeunes. Quoi qu’il arrive, l’ASSE voulait le garder encore une saison en prêt. Quand j’y pense, s’il s’impose à 19 ans à Arsenal, ce sera exceptionnel.

Ce transfert ne vous semble pas prématuré, voire disproportionné pour un joueur n’ayant disputé que 16 matchs de Ligue 1 ?

Honnêtement, on ne pensait pas que William serait transféré dès cet été. Lui-même se voyait faire une saison pleine en L1 à Saint-Etienne avant de se projeter sur un départ. Je lui ai souvent rappelé qu’il n’avait encore rien prouvé, même s’il a un potentiel exceptionnel. Mais les clubs anglais disposent d’une telle manne financière que 30 millions d’euros, ce n’est pas grand-chose pour eux sur un talent en devenir. Si William réussit deux belles saisons avec Arsenal, il pourrait être revendu 80 ou 100 millions d’euros, qui sait.

William Saliba a rejoint le centre de formation de l'ASSE en 2016. William Saliba a rejoint le centre de formation de l’ASSE en 2016. – Abdelaziz Kaddour

A l’image de Jean-Louis Gasset, l’ASSE semble avoir géré au mieux son éclosion au haut niveau…

Pour moi, tout a été parfaitement fait à Saint-Etienne. Le club l’a bien préparé et l’a lancé au bon moment avec les pros. Si bien que sur ses 13 titularisations, j’ai l’impression qu’il n’y a que des super performances. Et puis même s’il est devenu un titulaire indiscutable en Ligue 1, William a tenu à rester vivre au centre de formation. Ça lui permet de rentrer à la bonne heure, et les jeunes le voient un peu comme un modèle.

Si on se replonge en 2014, qu’est-ce qui vous a marqué en premier chez William Saliba au FC Montfermeil ?

Outre ses qualités de footballeur, il avait déjà un grand charisme pour un jeune de 13 ans surclassé en U15. Dans le vestiaire, il donnait de la voix et il avait les bons mots. Il regardait tout le monde dans les yeux. Et puis il a vite compris qu’il ne pourrait atteindre ses rêves qu’en acceptant de joueur défenseur central comme je lui répétais, et non milieu voire attaquant comme il l’était à l’AS Bondy.

William Saliba et Abdelaziz Kaddour posent en juin 2016 avec la Coupe du 93 qu'ils viennent de remporter. William Saliba et Abdelaziz Kaddour posent en juin 2016 avec la Coupe du 93 qu’ils viennent de remporter. – Abdelaziz Kaddour

Entre le centre de formation de l’ASSE, la découverte de la Ligue 1 et ce transfert à Arsenal à 18 ans, qu’est-ce qui vous bluffe vraiment dans sa trajectoire supersonique ?

Le voir s’imposer aussi vite avec les pros à Sainté, c’est ce qui m’impressionne le plus. Il dégage de la sérénité, du sang froid et de l’aisance technique comme s’il jouait encore au FC Montfermeil. Il ne ressent jamais de pression. En fait, j’ai l’impression de voir le même William en Ligue 1 que chez nous. On sent qu’il est prêt mentalement pour ce niveau. Il a toujours su ce qu’il voulait, tout en gardant les pieds sur terre. Même ces derniers jours, il laissait son agent s’occuper de tout ça et il ne se tracassait pas la tête. Et puis c’est un gamin qui aime le travail.

Bon, en vrai, ce William Saliba a-t-il des défauts et des axes de progression ?

Oui, on peut en trouver même s’il s’est rarement loupé en Ligue 1 (sourire). Avec sa grande taille (1,93 m), il doit être plus agressif dans son jeu de tête pour amener du danger sur les coups de pied arrêtés offensifs. Il peut aussi progresser dans le dépassement de poste, en n’hésitant pas à avancer davantage avec le ballon pour créer le décalage, ce qu’il faisait très bien avec nous. Mais je le vois comme un futur international A.

Sport

ASSE: «Gros bébé», Dragon Ball Z… De Bondy à Sainté, qui est vraiment le phénomène William Saliba?

Sport

Mercato ASSE: 16 matchs de L1 et environ 30 millions d’euros… La pépite des Verts William Saliba s’engage avec Arsenal

57 partages