« Mask Singer » sur TF1 : « J’ai pris du plaisir mais je me suis donné du mal », explique David Douillet

David Douillet dans Mask Singer sur TF1 — C.Chevalin-TF1

C’était donc lui, la grande carcasse qui se cachait sous le costume du lion. David Douillet a tombé le masque vendredi dernier dans l’avant-dernier épisode de Mask Singer sur TF1. A la surprise générale ? Pas vraiment. L’ancien champion de judo et ministre avait été repéré par de nombreux téléspectateurs, et ses propres enfants, à son grand regret.

David Douillet a raconté son aventure Mask Singer à 20 Minutes.

Avez-vous pu discuter avec d’autres candidats démasqués de l’émission depuis vendredi ?

Pas encore mais ça ne va pas tarder, enfin j’espère. Je suis presque sûr d’avoir un copain parmi les quatre candidats qui n’ont pas encore été démasqués. Je l’ai repéré direct.

Et vous ? Vos proches ont-ils été surpris en découvrant que vous étiez le lion ?

Pas vraiment. Mes enfants m’ont tout de suite repéré, j’étais dégoûté. J’avais idéalisé ce moment-là où ils découvriraient que c’était moi ; Mais au bout de quelques secondes, dans la première édition, ils ont tous dit « ha mais c’est toi ».

Comment avez-vous réagi ?

C’était compliqué de devoir mentir. Finalement j’ai été soulagé de ne plus avoir à cacher ça à mes proches. Je n’aime pas mentir. Quand on me demandait si c’était moi, je répondais : « Moi je sais qui c’est, je le connais vraiment bien. » J’ai réussi à embobiner tout le monde comme ça.

Et pendant le tournage ?

Il a fallu jongler avec mon agenda déjà bien chargé. Mais comme je travaille en ce moment sur une émission de télé, je disais à mes proches que j’avais un tournage, en restant flou. Mes proches ont fait l’amalgame, et c’est passé. Mentir c’est chiant parce qu’ensuite il faut expliquer pourquoi on a menti. Je préfère noyer le poisson…

Comment avez-vous pris la décision de participer à cette émission alors que vous n’êtes pas chanteur ?

Non seulement je ne suis pas chanteur mais je chante carrément faux. Je ne connaissais pas la chanson, pas la musique, pas la scène… J’ai longuement hésité mais la production m’a rassuré, m’a expliqué que j’aurais des coachs. Ils ont été formidables avec moi parce que j’étais ceinture blanche sur ce coup-là.

Votre expérience de sportif de haut niveau vous a-t-elle aidé ?

Oui parce que c’était un défi. C’était faisable parce qu’on est masqué, ça m’a libéré. J’ai découvert une autre personnalité cachée au fond de moi

Pensez-vous que c’est votre voix qui vous a trahi et dévoilé auprès de vos proches ?

Non, c’est ma démarche. Pourtant j’avais l’impression de faire des mouvements que je ne fais jamais d’habitude. Mais mes proches m’ont tout de suite reconnu grâce à ça. Je ne pensais pas être aussi visible que ça, ils ont vu que j’avançais comme un judoka. Mon pote aussi je l’ai reconnu à sa démarche. On a tous une sorte de signature avec notre façon de bouger en fait.

Est-ce que cette expérience vous donne envie de vous lancer dans la chanson ?

Quoi ? (rires) Non, pas du tout, c’était pour la blague, je ne me prends pas au sérieux.

Et à la télé ?

Depuis dix ans, je ne fais presque plus rien à la télé, alors que j’ai été très présent à une époque. Les gens ne m’attendaient pas là, c’est ma victoire. En tant que débutant c’est mon meilleur salaire, j’ai pris du plaisir mais je me suis donné du mal.

Télévision

Sheila dans « Mask Singer»: « J’ai fait ma part du job puisque le jury ne m’a pas reconnue »

Télévision

«En regardant « Mask Singer », mon fils disait : « Mais maman c’est ta voix! »», s’amuse Marie-José Pérec

0 partage