Martinique : Un escadron de gendarmerie supplémentaire attendu ces prochains jours

L’Etat vient d’annoncer de nouvelles mesures pour lutter contre la violence en Martinique. Un escadron supplémentaire de gendarmerie renforcera les forces de l’ordre dans les prochains jours, a annoncé mardi soir la préfecture de l’île, quelques jours seulement après une fusillade ayant fait plusieurs blessés. Un préfet dédié à la sécurité sera également nommé sur le territoire début décembre pour une mission de cinq mois, conformément aux annonces faites par le préfet la semaine dernière.

« Une mission exploratoire de spécialistes de police judiciaire et de renseignement criminel » arrivera sur le territoire martiniquais la semaine prochaine, ont également précisé les services de l’Etat. Cette équipe sera composée de trois militaires : le chef de mission, chef du bureau CRIMORG de la SDPJ, accompagné du chef de la section des techniques spéciales d’enquêtes (SDPJ) et d’un analyste du Service central du renseignement criminel (SCRC-GN). Ces experts auront pour mission d’ « analyser le phénomène criminel, appuyer le commandement général de la gendarmerie et cibler les axes de travail à prioriser ».

Trois nouvelles brigades en 2023

Les fusillades survenues dans deux établissements de loisirs nocturnes dans la nuit de jeudi à vendredi dernier dans la commune de Rivière-Salée au cours desquelles huit personnes ont été blessées, justifient l’envoi de ces renforts, selon la préfecture. Cet appui a d’ailleurs été sollicité directement par le préfet de la Martinique, Jean-Christophe Bouvier, auprès du ministre français de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin.

Serge Letchimy, le président du Conseil Exécutif de la collectivité territoriale de Martinique (CTM), a salué « la décision du gouvernement de faire venir à la Martinique un escadron de gendarmerie soit 80 gendarmes supplémentaires ». Ce renfort ponctuel des forces de gendarmerie doit être complété en 2023 par l’installation de trois nouvelles brigades en Martinique, avait annoncé Gérald Darmanin lors d’une visite sur l’île au début du mois d’octobre. La lutte contre les trafics de stupéfiants et la circulation des armes à feux sont une priorité en Martinique où 25 homicides ont été commis depuis le début de l’année 2022.