Marshall Acton III : L’enceinte rock envahit généreusement l’espace

Un look, mais pas que. Si Marshall, dont les amplificateurs de scène enflamment salles de concert et stades depuis 1962, sait comme aucune autre cultiver son image vintage, la firme connaît la musique. Sa nouvelle enceinte Acton III, que « 20 Minutes » a testée, témoigne d’un incomparable savoir-faire pour associer design emblématique, puissance sonore et qualité audio.

Un esprit analogique dans un corps connecté

Bel objet (260 x 170 x 150 mm pour 2,85 kg) pouvant trouver sa place dans n’importe pièce, l’enceinte Acton III est une enceinte Bluetooth filaire sédentaire. Une fois branchée, ne reste plus qu’à la connecter. Facultative, l’application Marshall Bluetooth permettra d’en contrôler le volume, de modifier le niveau des graves et des aigus, mais aussi d’en parfaire le rendu acoustique à l’aide d’une nouvelle fonction nommée « Compensation de placement ».

L'Acton III de Marshall, particulièrement adaptée aux petits intérieurs.
L’Acton III de Marshall, particulièrement adaptée aux petits intérieurs. – Marshall

Comme pour d’autres enceintes (on pense à celles de la marque américaine Sonos), l’appareil peut ainsi sensiblement modifier sa restitution sonore selon qu’elle est placée « près d’un rebord » ou « placée près d’un mur ».

Pour les réglages de base, on préférera utiliser (si l’on se trouve face à l’appareil), ses potentiomètres. Ces boutons physiques au charme indéniable (Volume, Aigus, Graves) se manipulent non sans plaisir, le niveau choisi par l’utilisateur pour chaque réglage étant signifié par des petites LED rouges qui s’illuminent progressivement sur le panneau de commandes en laiton. Marshall a également ajouté un petit bouton pour changer de plage musicale (Skip/Forward) qui permet de se passer de son smartphone. Sans oublier le gros interrupteur pour allumer et éteindre l’enceinte. Ambiance analogique quand tu nous tiens…

60 watts pour sonoriser presque tous les espaces

Dès les premiers sons joués, l’oreille reconnaît la signature audio tellement significative des produits Marshall. Le son est sec, dur, tranchant. Outre quelques classiques que nous avons revisités (petit hommage au groupe à The Who, qui a forgé la réputation Marshall sur scène !), le nouvel album Legend de John Legend s’est révélé avec rondeur, mais aussi finesse. Sur Saint-Clair, celui de Benjamin Biolay, l’Acton III a su privilégier la voix parfois éraillée du chanteur. Quant à That’What Happened – 1982-1985 : The Bootleg Series, Volume 7 (la dernière compil de Miles Davis !), ce ne fut que sensualité.

L'Acton III de Marshall propose une puissance de 60 watts.
L’Acton III de Marshall propose une puissance de 60 watts. – Marshall

On peut reprocher à l’Acton III de Marshall de forcer un peu sur les graves. Il faut dire que le woofer de 4 pouces embarqué, épaulé par deux tweeters latéraux, possède de sérieux arguments avec son amplificateur de 30 watts (15 watts pour chaque tweeter). A l’arrivée, les 60 watts de l’Action III s’entendent vraiment, avec un son qui s’approprie la pièce dans laquelle l’enceinte est installée. Nous la croyions réservée aux petits espaces, elle a largement tenu son rang dans une salle à manger/salon d’une trentaine de mètres carrés, sans pour autant avoir à pousser le volume dans les tours.

Une conception plus respectueuse de l’environnement

Vendue 269 euros, cette enceinte justifie son prix. On aurait aimé que des prises RCA soient intégrées à l’arrière, en plus de son entrée auxiliaire sur le dessus. Plus pratique pour brancher une platine vinyle ! Marshall promet que son enceinte sera compatible (par mise à jour) avec la future norme Bluetooth LE Audio qui devrait se généraliser dans les prochains mois sur les produits audio. Le LE Audio permettra de partager l’enceinte entre plusieurs appareils, de connecter différentes enceintes entre elles, mais aussi d’obtenir un rendu de qualité supérieure.

Par ailleurs, Marshall a pris soin de fabriquer sa dernière née avec 70 % de plastiques recyclés et 100 % de matériaux vegan, comme pour ce revêtement façon cuir (ici en noir, beige ou marron), si emblématique des produits de la marque. Il s’agit là d’une tendance de fond. De plus en plus de fabricants de produits électroniques prennent (enfin !) le tournant d’appareils éco-conçus. Autant qu’ils puissent l’être…