Marseille : Une nouvelle appli recense toutes les aides auxquelles les étudiants marseillais ont droit

« C’est tarpin bien, c’est trop dégaine ! » La réaction de cet étudiant de Luminy, à Marseille, a fini de convaincre les concepteurs de «  Le Dégaine » de lui donner ce nom. Lancée début janvier en partenariat avec la ville de Marseille et le Crous Aix-Marseille-Avignon, cette application gratuite s’adresse aux étudiants marseillais. Elle répertorie toutes les aides auxquelles ils peuvent prétendre, que ce soit pour le logement, le transport, la santé ou encore les loisirs. « Beaucoup d’étudiants ignorent les aides qui existent en dehors des APL et des bourses », constate Mireille Martin, directrice adjointe Sortie d’Amphi Marseille.

Elle en sait quelque chose : l’association va depuis des années au contact des étudiants sur les campus, pour les informer sur tous les services présents pour eux dans la cité phocéenne. De janvier à mars, comme actuellement, elle est aussi dans les lycées, où souvent elle rappelle que les demandes de bourses pour l’année universitaire se font dès à présent, et que les étudiants ont droit aux APL même s’ils ne sont pas boursiers.

Toutes les aides en trois clics

« L’idée de l’application a germé au premier confinement, où l’on a reçu énormément de messages d’étudiants déprimés et surtout dans une grande précarité, poursuit Mireille Martin. On a réfléchi à comment on pouvait amener quelque chose. » La réponse, la voici : plus de 100 aides permanentes répertoriées, et une cinquantaine d’aides ponctuelles, le tout actualisé chaque mois pour une information fiable. En trois clics, on remplit son âge (à partir de 17 ans), son statut (étudiant, apprenti, stagiaire) et sa situation (boursier ou non), et l’on accède aux différentes aides par catégories (10 au total). Ensuite, on opte pour « plus d’infos » ou « j’en bénéficie », avec dans ce cas un lien direct sur la demande en ligne ou le dossier à remplir.

Parmi les aides mal connues, Mireille Martin cite la consultation psychologique gratuite ou la lutte contre la précarité menstruelle, qui met gratuitement à disposition des protections périodiques dans les résidences universitaires des Crous et les services de santé universitaire. « Les repas à 1 euro sont encore possibles pour les étudiants non boursiers selon leur situation », indique aussi Mireille Martin, qui rappelle également « le fonds de solidarité pour le logement pour aider sur les difficultés ponctuelles » : « Souvent, des étudiants nous disent qu’ils sont dans le rouge et ne savent pas comment ils vont pouvoir payer leur résidence à la fin du mois. »

En janvier, l’application a comptabilisé 22.000 interactions, qui correspondent à plus de 1.500 étudiants ayant bénéficié par ce biais d’infos et d’aides. Des actions de tractage sont prévues pour davantage faire connaître encore « Le Dégaine ». Sur les campus, dans les restaurants universitaires mais aussi d’autres lieux : « Notre état d’esprit, et c’est ce que traduit le nom de l’application, c’est transmettre de l’information positive, sourit Mireille Martin. C’est que du bonus, pour avoir de l’aide et être encore mieux dans sa vie d’étudiant. »