Marseille: «Tenté par l’argent facile», un professeur doublait son salaire en vendant de la cocaïne

Illustration d’une école primaire. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Tout a commencé par une consommation festive. Puis ce professeur​ marseillais, « tenté par l’argent facile », a commencé à alimenter une douzaine de revendeurs de cocaïne. Il écoulait environ 400 grammes par mois, pour des gains proches des 2.000 euros – le double de son salaire d’enseignant.

Ce professeur des écoles est jugé par le tribunal correctionnel de Marseille avec 15 autres coprévenus, soupçonnés d’avoir écoulé plusieurs kilos de cocaïne chaque semaine.

Des points de suspension pour commander

Auparavant chargé d’une classe pour l’inclusion scolaire (Clis) dans un collège marseillais, cet homme de 50 ans était en disponibilité depuis septembre 2017. Il a été incarcéré pendant quatre mois après son arrestation en 2016 et a, depuis sa libération, ouvert un restaurant qui emploie 14 salariés.

Voyages au Japon, à New-York, en Thaïlande, l’enseignant vivait largement avec l’argent liquide de son trafic. Il avait mis en place un astucieux système de commandes : ses clients lui adressaient un SMS suivi d’un certain nombre de points de suspension, chaque point représentant 5 grammes.

« J’ai vécu dans un mirage »

A l’issue de son interrogatoire, ce mardi, le fonctionnaire a dit redouter un retour en prison. Alors que son avocat maître Fabrice Giletta soulignait que son client décontenance « car on a l’impression qu’[il] ne prend pas exactement la mesure de ce qui s’est passé », l’enseignant a reconnu avoir « vécu dans un mirage ». « J’ai bien compris, tout cela est derrière moi », a-t-il assuré. Le jugement est attendu mardi 25 juin.

1,6K partages