Marseille : Pour ses 30 ans, la Fiesta des Suds se fait dansante et africaine

Musique, fête et brassage des genres à quelques encablures du port de Marseille : la Fiesta des Suds célébrera ses 30 ans du 6 au 8 octobre avec une édition « dansante » faisant la part belle aux femmes et à l’Afrique. « Trente ans, ce n’est pas rien, ça fait même une assez longue histoire, c’est un million de festivaliers et un millier d’artistes entre 1992 et 2022 », a souligné Jacques Lantelme, président de l’association Latinissimo, fondatrice de ce festival incontournable dans la deuxième ville de France.

Dès son lancement en 1992 par une poignée de bénévoles passionnés de rythmes latins, africains ou occitans, la Fiesta des Suds s’installe près du port de Marseille, ce lieu où arrivent des navires du monde entier et où débarquèrent de nombreux exilés, comme un clin d’œil à une valeur phare du festival, la diversité.

Nouveau directeur de la programmation

C’est dans des docks abandonnés ou dans un ancien hangar à épices que s’écriront les pages de ce festival où l’on danse, festoie et palabre jusque tard dans la nuit au son du Congolais Papa Wemba, de la Cubaine Omara Portuondo, de la diva de Trinidad Calypso Rose ou de la fanfare roumaine Ciocarlia, sans oublier la locale Banda des Docks.

Pour ses 30 ans au bord de l’eau, sur l’esplanade du J4 en bas du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem), la Fiesta des Suds s’est dotée d’un nouveau directeur de la programmation, Frédéric André. Un changement tout en conservant « le mélange des genres et des générations d’un festival populaire qui rassemble les gens », souligne-t-il. « Il y a beaucoup d’artistes africains, car ce continent est en pleine ébullition musicale », souligne-t-il auprès de l’AFP.

Oumou Sangaré, Youssoupha, KT Gorique, Juliette Armanet

Outre la diva malienne Oumou Sangaré (8 octobre), femme forte déjà présente en 1995, le Star Feminine Band (7 octobre) permettra d’entendre les chansons de jeunes Béninoises vantant l’émancipation des femmes et la liberté. La veille, Kutu mêlera les voix de chanteuses éthiopiennes avec les notes d’un violoniste de jazz (6 octobre).

Côté rap, le Français Youssoupha, né à Kinshasa, et la rappeuse KT Gorique, qui a vécu en Suisse et Côte d’Ivoire, sont parmi les têtes d’affiche. La Fiesta des Suds sera aussi très dansante : Juliette Armanet fera briller ses paillettes disco le 6 octobre, tandis que les Marseillais de Chinese Man proposeront leurs « Groove sessions » électro hip-hop avec le Scratch Bandits Crew et Baja Frequencia (8 octobre).

Déterminés à promouvoir un festival « responsable », les organisateurs proposeront des menus 50 % végétariens. Quant aux surplus alimentaires, ils seront récupérés par l’association Vendredi 13 qui aide les gens dans la rue.