Marseille : Nouvelle maternité, douches individuelles… les hôpitaux publics lancent un important chantier de modernisation

Illustration des hôpitaux de Marseille — BORIS HORVAT / AFP

  • L’AP-HM lance un vaste plan de rénovation des hôpitaux publics, vieillissants et pour certains vétustes.
  • Ce plan prévoit également la construction d’une nouvelle maternité.
  • Restent toutefois à régler la question de l’absentéisme du personnel, qui se plaint de son côté de manquer de moyens.

Des systèmes de lutte contre les incendies défectueux. Des bâtiments vétustes qui accueillent pourtant des millions de patients chaque année. Des drames qui viennent écorner sa réputation, comme ce patient, retrouvé mort en septembre dans une pièce désaffectée de la Conception. Ces dernières années, les hôpitaux publics de Marseille ​ont traversé une période compliquée. Le troisième hôpital public de Marseille se disait il y a peu encore au bord du gouffre, criblé de dettes.

Ce lundi matin, lors d’une conférence de presse, les responsables l’affirment : l’horizon s’est soudainement éclairci. L’AP-HM a officiellement lancé son plan de modernisation de 330 millions d’euros, financé à hauteur de 168 millions d’euros par l’Etat. La ville de Marseille s’est engagée de son côté à porter sa contribution à hauteur de 25 millions, contre 17 pour la métropole, 57 millions pour le département et 31 millions pour le conseil régional.

Une nouvelle maternité

Des sommes considérables accueillies à bras ouverts par la direction de l’AP-HM et le directeur de l’agence régionale de santé, qui entendent utiliser ce petit pactole pour rénover la structure, par endroit vétuste et inadaptée. Ainsi, la maternité de la Conception va être détruite et reconstruite sur un nouveau site d’ici 2027.

« Il y aura un hôpital pédiatrique et obstétrical qui va remplacer l’ancienne maternité de Conception, complètement obsolète, précise Jean-Olivier Arnaud, directeur général de l’AP-HM.Nous allons construire à côté de l’hôpital adulte de la Timone un hôpital pour la mère et l’enfant qui recevra les activités de pédiatrie, chirurgicales et médicales, et l’ensemble des activités de la gynécologie et de l’obstétrique ». Le projet prévoit également la création d’un bâtiment sur le site de la Timone dédié aux services d’urgence Samu-Smur. Du côté de l’Hôpital Nord, l’immeuble principal va être restructuré, tandis que le service réanimation sera étendu.

Fini les douches collectives

L’argent débloqué va également être investi dans les chambres d’hôpital de la Timone et de l’Hôpital Nord. « Désormais, 80 % des chambres n’auront qu’un lit, promet Jean-Olivier Arnaud. Nous aurons également des chambres complètement équipées de salles de toilettes », là où, dans de nombreux services, les patients doivent se laver dans des douches collectives. L’hôpital annonce également des investissements dans la climatisation et des ascenseurs plus performants.

En revanche, pas un mot sur les 12.000 salariés et 2.000 médecins de l’hôpital, qui se disent régulièrement épuisés et dans l’incapacité de faire leur travail face aux nombreuses fermetures de lits, au point que des chefs de service ont récemment remis leurs démissions administratives. « La baisse du nombre de lits représente à peine 7 % de la capacité de l’ensemble », minimise Jean-Olivier Arnaud.

« On est déjà à flux tendu dans tous les services »

L’AP-HM fait face, cette année encore, à un taux d’absentéisme record et inégalé dans les autres hôpitaux, qui dépasse les 10 %. « Nous avons pris l’engagement auprès des services de l’Etat du maintien de la masse salariale », assure Jean-Olivier Arnaud, qui exclut tout licenciement. Dans le même temps, l’AP-HM lance un plan visant notamment à lutter contre l’absentéisme, à travers divers leviers, dont des « mesures d’incitation financière », selon Pierre Pinzelli, secrétaire général.

« Si on agrandit l’hôpital, mais qu’on garde le même nombre de personnel, on va avoir du mal, souffle Audrey Jolibois, secrétaire du syndicat FO de l’AP-HM. Rénover des locaux, c’est bien, mais donner des moyens aux personnels qui travaillent dedans c’est mieux ! » Selon un communiqué de presse, l’AP-HM a recruté l’an passé 119 personnels médicaux, promu 108 internes et embauché 1.167 salariés non médicaux, pour faire face aux 128.540 entrées enregistrées.

Santé

Marseille : L’Etat verse une aide de 168 millions d’euros pour sauver les hôpitaux publics

Santé

Marseille: «On a besoin de cash!», l’APHM lance un nouveau plan pour sortir de la crise

0 partage