Marseille: La Métropole parie sur le vélo, les associations espèrent «que ce n’est pas seulement électoraliste»

La nouvelle piste cyclable sur la Corniche Kennedy de Marseille — R. Khayat

  • La Métropole inaugure ce dimanche la piste cyclable de la Corniche Kennedy de Marseille à l’occasion de la « Fête du Vélo ».
  • Martine Vassal, présidente de la Métropole et du département, en profite pour présenter son «Plan Vélo» à 100 millions d’euros.
  • Les associations de cyclistes demandent l’aménagement de nouvelles zones cyclables hors du centre-ville de Marseille.

Impossible de rater l’évènement. Depuis quelques jours, la campagne publicitaire de la Métropole Aix Marseille Provence oriente tous les regards des Marseillais vers la Corniche Kennedy. Dimanche est un grand jour : celui de l’inauguration de sa piste cyclable.

« C’est l’aboutissement d’années de militantisme », déclare avec un grand sourire Benjamin Clasen, du Collectif Vélo en Ville. L’évènement était attendu depuis plus de vingt ans par les cyclistes : « Ça rentre dans les esprits que les vélos existent, tout simplement. » Benjamin fait partie de l’organisation de la « Fête du vélo », qui se réunit chaque année sur la Corniche pour sensibiliser les Marseillais. « Ils ont envie de prendre leur vélo pour se balader en ville, mais ils n’osent pas, ils n’ont pas confiance, observe ce musicien d’origine allemande. C’est ce qu’on essaie de leur donner. Nous, et la Métropole. »

Pourtant, le défi est grand : Marseille se situe en dernière place du classement des 40 plus grandes métropoles françaises quant à la pratique du vélo, selon la fédération des usagers de la bicyclette. La ville ne compte que 140 kilomètres de pistes cyclables (moitié moins selon les associations), contre 600 kilomètres pour Strasbourg.

Une « victoire d’étape »

Benjamin Clasen se réjouit de l’évènement. Tout en gardant une certaine réserve… « C’est une victoire très encourageante, mais seulement une victoire d’étape. Ça ne cache pas le retard de Marseille concernant les transports. » Pour illustrer ses propos, petit tour sur la Corniche Kennedy : la piste cyclable est bien présente, mais s’arrête net en plein milieu, au niveau du Parc Valmer. Si l’on veut continuer à vélo, c’est soit au milieu des voitures jusqu’au Vieux-Port, soit demi-tour jusqu’aux plages du Prado.

Roland Blum, délégué aux transports à la métropole, confirme qu’il reste du travail. « C’est exact, c’est une étape. C’est l’objet du Plan Vélo présenté dimanche par Madame Vassal [la présidente de la Métropole et du Département]. » Au programme, l’annonce des futurs projets concernant les « transports doux ». La Métropole veut y consacrer 60 millions d’euros d’ici cinq ans, en plus des 40 millions promis par le Département.

Un enjeu électoral

Le plan se veut « extrêmement ambitieux » selon les mots de la Métropole. Seulement, les associations et collectifs de cyclistes ne crient pas victoire trop vite. « On a appris à être méfiants vis-à-vis de leurs propositions fracassantes » prévient Philippe Buffard, ancien président de Vélo en Ville. « Ce n’est pas la première fois que l’on promet des choses aux cyclistes. Espérons que cette fois, ce ne soient pas uniquement des paroles électoralistes. »

L’enjeu du vélo dépasse donc désormais celui des transports. La Métropole a tout de même bien précisé au Collectif Vélo en Ville que la piste de la Corniche Kennedy n’était que temporaire. Toutes les installations seront déplacées à l’occasion des épreuves marseillaises des Jeux Olympiques 2024, puis réinstallées plus tard. Visiblement, rien n’est inscrit dans le marbre. Ni dans la chaussée.

Marseille

Marseille: La métropole présente des solutions pour désengorger les Goudes, les habitants regrettent le «tout voiture»

Planète

Marseille: La pollution des bateaux dépasse désormais celle des voitures, quelles conséquences pour la santé?

0 partage