Marseille : Karim Zéribi condamné à deux ans de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité

L’ancien élu écologiste Karim Zéribi. (archives) — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné ce mercredi Karim Zéribi à deux ans de prison avec sursis, 50.000 euros d’amende et trois ans de privation des droits civiques et civils, dont l’éligibilité. Cet ex-élu marseillais souvent présenté comme « porte-parole des banlieues » est soupçonné d’avoir détourné des sommes provenant de subventions versées à des associations à des fins politiques personnelles.

Cheminot de 53 ans, fils de cheminot, Karim Zéiribi est aujourd’hui directeur de l’engagement sociétal et de la transition écologique de la SNCF, éditorialiste dans l’émission Balance ton post ! après avoir été une des Grandes gueules de RMC.

Karim Zéribi fait appel

Ancien député européen, l’ex-élu marseillais, dont le dernier mandat de conseiller municipal élu en 2014 sous l’étiquette EELV s’est achevé il y a peu, comparaissait pour abus de confiance et abus de biens sociaux.

« Il a détourné des fonds publics (des subventions versées à deux associations) pour les affecter à des dépenses clairement personnelles et destinées à accompagner ses ambitions politiques », a expliqué la présidente du tribunal Céline Ballérini en rendant sa décision.

Dénonçant un « procès politique », Karim Zéribi a aussitôt annoncé qu’il ferait appel de ce jugement du tribunal correctionnel de Marseille qualifié de « mauvaise farce ». « On a voulu faire un exemple », a-t-il ajouté. « Comme c’est dans l’air du temps, le tribunal s’est dit : Zéribi, c’est un politique, on doit le condamner. Mais il se trompe de cible ».

Justice

Marseille : Deux ans de prison avec sursis requis contre Karim Zéribi, jugé pour abus de biens sociaux

Justice

Marseille : La « confusion » entre associatif et politique, la clé du procès de Karim Zeribi, ancien élu et ancienne Grande Gueule de RMC

26 partages