Marseille: Interdiction de fumer sur trois plages, «même si ça fait un peu gueuler tout le monde»

L’interdiction de fumer concerne trois plages, dont celle de la Pointe Rouge, depuis le 1er juin. — Adrien Max / 20 Minutes

  • La ville de Marseille a prononcé une interdiction de fumer sur trois plages, celle de la Pointe Rouge, de l’escale Borély et de Bonneveine, pour le début de la saison estivale.
  • Les fumeurs respectent plutôt globalement cette interdiction, même s’ils préfèrent la prévention à l’interdiction.

Les marches qui mènent jusqu’à la plage de la Pointe Rouge, dans le VIIIe arrondissement de Marseille, ont pris des allures de fumoir de bars ou de boîte de nuit. Ici, les fumeurs se retrouvent pour griller leur cigarette depuis samedi 1er juin, et l’interdiction de fumer sur la plage. Comme à la Pointe Rouge, cette mesure vise également les plages de l’escale Borély et de Bonneveine.

« Ah tiens, plage sans tabac », fait remarquer Martine, une habituée des lieux, à sa mère. « Non je n’étais pas du tout au courant. Je pense que les mesures de réprobation sont la seule solution pour lutter contre le problème des mégots, même si forcément ça fait gueuler un peu tout le monde. Et limiter les possibilités de fumer c’est forcément mieux », considère cette médecin, qui est aussi fumeuse.

Selon l’association Recyclop citée par France Bleu, 100.000 mégots sont jetés chaque heure sur le sol marseillais, alors qu’un seul peut contaminer jusqu’à 500 litres d’eau.

Prévention plutôt que contravention

Les policiers du centre de secours, en place depuis l’ouverture de la saison estivale la semaine dernière, sont chargés de faire respecter cette nouvelle interdiction. « On fait des annonces au micro de temps en temps pour prévenir les gens, et ils sont plutôt coopératifs. Pour ceux qui fument encore, soit ils ne savaient pas, soit ils avaient tellement l’habitude de fumer qu’ils en oublient l’interdiction. Mais de manière générale, c’est assez respecté. Pour l’instant on fait de la prévention, on n’adresse pas de contravention. Sauf pour ceux qui le cherchent vraiment », indique Elodie Monné, chef de poste de la police nationale à la Pointe Rouge.

Elle ne devrait pas avoir à infliger une contravention de 38 euros à Sonia, justement installée sur les marches. « Je respecte la loi, plaisante-t-elle. Le problème c’est qu’avec le temps tout devient interdit. On a toujours eu des petits cendriers pour mettre nos mégots, mais malheureusement tout le monde paye pour ceux qui faisaient n’importe quoi. Distribuer des cendriers de poche en sensibilisant les gens sur les conséquences écologiques d’un mégot aurait été plus judicieux », considère cette mère de famille qui ne changera pas de plage pour autant.

« Je vais sûrement me décaler vers une autre plage »

Au contraire de Yasmine. Lorsqu’on lui explique que nous faisons un reportage sur l’interdiction de fumer, cette maman, fumant sur la plage, s’empresse d’écraser son mégot. « Sincèrement, j’en ai entendu parler mais je ne savais pas que c’était déjà en place. J’ai grandi sur cette plage familiale, on sait qu’il y a des enfants et qu’il ne faut pas faire n’importe quoi. Le problème, c’est qu’il y a une famille sur dix qui jette ses déchets, et les touristes, avec l’image de Marseille qui est sale, n’en ont rien à faire de laisser traîner des trucs. Mais avec cette interdiction, je vais sûrement me décaler vers une autre plage », explique-t-elle.

S’il est interdit de fumer sur la plage, les baigneurs pourront se réfugier sur les terrasses des restaurants qui, eux, conservent leur autorisation de fumer. « C’est mitigé, d’un côté cela peut éviter à une certaine population de venir et de salir la plage. Mais il y en a aussi certains qui vont venir en terrasse, se poser deux heures en ne consommant qu’un café pour fumer leurs cigarettes », indique Marius, responsable du O-beach.

Tous attendent que la saison démarre réellement pour voir les effets de la mesure. Et pour les plus accros, 19 autres plages restent accessibles, quand dans le même temps la ville de Paris étend l’interdiction de fumer à 52 nouveaux parcs.

Santé

Pourquoi la région Paca est-elle celle où l’on trouve le plus de fumeurs?

Planète

VIDEO. Marseille: Plastique, mégots, la ville part à la chasse aux détritus sur la plage

1 partage