Marseille : Emmaüs inaugure sa lavo’mobile pour « répondre à des besoins et réparer des injustices »

La lavo’mobile d’Emmaüs, — Adrien Max / 20 Minutes

  • Emmaüs à Marseille a imaginé une lavo’mobile, une voiture itinérante équipée de machine à laver séchante.
  • La communauté d’Emmaüs souhaite interpeller sur les difficultés d’accès à l’eau pour les plus démunis à Marseille.

La fierté se lit sur le large sourire de Kamel Fassatoui. Il vient, avec Eric et Bernard, deux compagnons de la communauté Emmaüs à Marseille, de garer leur lavo’mobile sur le parking d’une auberge de jeunesse de la Pointe-Rouge. Elle accueille des mineurs non accompagnés grâce à Médecins sans Frontières.

« Ça fait une vingtaine de jours qu’ils sont là, et à part la lessive à la main, ils n’ont pas pu laver leurs affaires », explique Romane, de l’association Just qui les encadre. C’est pourquoi Kamel, le responsable d’Emmaüs, vient de garer son drôle d’engin qui va servir pour la première fois.

Dans un fourgon qu’ils ont pu acquérir grâce à la fondation AG2R la mondiale, les compagnons ont installé deux machines à laver séchantes. Elles sont alimentées par un groupe électrogène ainsi qu’un surpresseur, et directement raccordées à deux grosses cuves installées sur une remorque, pour l’alimentation en et l’évacuation. « On a dû tout inventer nous-même », montre, pas peu fier, le bricoleur Eric.

« Plus que la quantité, l’objectif est d’être là »

Tout fonctionne, et les jeunes peuvent faire tourner leur machine. « Ce sont des cycles d’une heure environ, le plus long c’est le séchage. On peut faire quatre machines avant de devoir aller remplir le réservoir et évacuer les eaux usées. Mais l’objectif n’est pas la quantité, c’est surtout d’être là », prévient Kamel.

Une perméance est organisée chaque vendredi matin de 9h à 11h30 aux Réformés, là où Emmaüs sert déjà des petits-déjeuners. Et la lavo’mobile peut se rendre n’importe où. « Ça correspond à ce qu’on aime faire : répondre à des besoins, réparer des injustices et faire ce que ne font pas les autres. On ne résoudra pas le problème à nous seuls, mais on souhaite interpeller la ville sur les choses à faire. Laver son linge, s’habiller, ce sont des besoins naturels et pourtant il y a un cruel manque d’accès à l’eau pour les plus démunis à Marseille », regrette Kamel Fassatoui.

L'installation complète de la lavo'mobile d’Emmaüs à Marseille. L’installation complète de la lavo’mobile d’Emmaüs à Marseille. – Adrien Max / 20 Minutes

Après une année de réflexion et de travail, les compagnons ont même pensé à installer un auvent. « Ça permet d’être à l’abri du temps et des regards. On sait que certaines personnes ne veulent pas utiliser le camion douche parce qu’ils ne veulent pas se montrer », explique Bernard. Au bout d’une heure, la machine est finie et le linge est propre. « N’hésitez pas à l’étendre, des fois il peut être encore un peu humide », prévient Eric, toujours aussi perfectionniste. Même avec peu de moyens, Emmaüs prouve que les choses peuvent être bien faites.

Culture

Marseille : « Des choix basés sur la créativité et les envies, plutôt que la rentabilité », les Chinese Man fêtent leurs 15 ans avec un album

Marseille

Marche blanche pour Mehdi : 300 personnes ont défilé dans les rues de la cité Maison-Blanche

32 partages