Marseille: Dividendes, caisses automatiques, emploi… Qu’a donc fait Carrefour des 755 millions d’euros du CICE?

Un hypermarché Carrefour (Illustration). — ALLILI MOURAD/SIPA

  • Ce jeudi s’est tenu à Marseille le procès de Carrefour, accusé par la CGT d’avoir bénéficié du CICE tout en supprimant des emplois.
  • La CGT affirme que cet argent a bénéficié aux actionnaires et à des investissements qui suppriment des emplois.
  • Carrefour de son côté affirme que les 755 millions d’euros du CICE ont bénéficié à la formation et au recrutement.

Jusqu’ici, la CGT l’affirme, il n’y avait que des estimations. Désormais, les chiffres sont officiels, communiqués devant le tribunal de grande instance de Marseille ​ce jeudi. Entre 2013 et 2018, Carrefour Hypermarchés a perçu 428 millions d’euros grâce au crédit impôt compétitivité emploi, dit aussi CICE. Le groupe Carrefour, de son côté, a perçu la coquette somme de 755 millions d’euros.

Qu’a donc fait le premier employeur privé de France de ces sommes importantes accordées par l’Etat ? C’était en effet une des questions au cœur du conflit qui opposait ce jeudi devant le tribunal la CGT du Carrefour le Merlan, dans les quartiers Nord de Marseille, la fédération, et la société Carrefour. Carrefour a-t-il vraiment détourné ces aides, destinées à lutter contre le chômage, pour réaliser des investissements tout en supprimant des emplois, comme l’accuse le syndicat ?

Une baisse des effectifs

« Si Carrefour a touché 428 millions d’euros pour 60.000 salariés, ça veut dire que pour le Carrefour Le Merlan, l’enseigne a perçu un peu plus de trois millions d’euros au titre du CICE pour développer l’emploi dans ce magasin, dans des territoires qui en manque cruellement », avance à la barre Me Doudet, avocat de la CGT Carrefour Le Merlan.

Or, le syndicat conteste l’application d’un plan de restructuration actuellement en cours dans ce magasin et destiné à être déployé sur le plan national. Ce plan comprend notamment d’importants travaux et une baisse du nombre d’équivalents temps plein dans cette structure.

« Des efforts en termes de formation »

« Il y a eu des efforts en termes de formation, avec 26 millions d’euros de dépense en 2018, et 28.000 salariés formés [sur l’ensemble du groupe, ndlr], justifie à la barre du tribunal de Marseille Me Nicolas Drujon D’astros, avocat de Carrefour. Et en 2018, 22.249 embauches ont été réalisées dans l’année hors mutation, dont 5.827 en CDI, affirme Me Nicolas Drujon D’astros. Il y a donc bien un effort de recrutement. »

« Qu’avez-vous fait pour aller au-delà de votre obligation minimale ? Le CICE ne demandait pas de faire des efforts pour respecter les obligations existantes », lance Me Doudet, avocat de la CGT du Carrefour Le Merlan. « Et quand vous avez un turnover de 100 % dans votre boîte, vous avez fait du recrutement mais vous n’avez pas créé d’emploi », peste Me Comdemine, avocat de la fédération CGT du commerce.

Dix millions d’euros pour les tenues

« Carrefour a réalisé 540 millions d’investissements avec le CICE, poursuit Me Doudet, avocat de la CGT Carrefour Le Merlan. Ils ont été utilisés pour réorganiser le magasin et réduire la superficie de vente. Ils ont été utilisés dans les systèmes d’information, ce qui veut dire à ce jour, dans la grande distribution, les caisses automatiques. Donc ce sont des investissements qui vont conduire à des pertes d’emploi. Avec le CICE, Carrefour dit avoir renouvelé les tenues de travail à hauteur de 10 millions d’euros. Ça fait 200 euros la tenue pour chaque salarié. Le tee-shirt siglé Carrefour un peu trop large ne doit pas coûter 60 euros à mon avis… »

L’avocat accuse également Carrefour d’avoir utilisé ce CICE pour maintenir la rémunération de ses actionnaires. « En 2015, Carrefour a fait 15 milliards d’euros de chiffre d’affaires, affirme Me Doudet. Ils ont dégagé un résultat de 90 millions d’euros. L’année suivante, en 2016, ils ont fait bon an mal an, le même chiffre d’affaires mais ont perdu 200 millions d’euros de résultat. Et là où il y a une difficulté, c’est le dividende. En 2015, quand le groupe était bénéficiaire, le dividende était à 0.70 euros. Dont acte. Comment se fait-il qu’en 2016, alors que vous dites enregistrer un résultat de moins 100 millions, le dividende reste à 0.70 ? Quel est donc l’effet d’aubaine qui vous permet de maintenir un niveau de dividende que vous soyez en déficit ou en excédent ? C’est effectivement cette trésorerie qui vous a été offerte au titre du CICE. »

« Et en 2017, en plein CICE, Carrefour sort son ancien dirigeant, ajoute Me Comdemine. On va lui proposer une prime de 900.000 euros. D’où sortent ces 900.000 euros si ce n’est pas de l’utilisation du CICE ? »

« Nous attendons sereinement cette décision, indique Carrefour dans un communiqué. Carrefour a rempli l’ensemble de ses obligations. » La décision a été mise en délibéré au 21 novembre.

Justice

Marseille : Accusé d’avoir détourné le CICE, Carrefour se retrouve devant la justice

Marseille

Marseille: Dans les quartiers Nord, Saint-Louis Sucre perd 53 emplois et devient peau de chagrin

3 partages