Malgré les inondations, des Pakistanais auraient détruit des tomates pour des raisons religieuses ? C’est faux

Depuis le mois de juin dernier, les Pakistanais subissent les pires pluies de mousson vues dans le pays depuis trois décennies. Ces précipitations historiques ont entraîné des inondations qui ont causé des milliers de morts.

Autre conséquence dramatique de la catastrophe, les cultures agricoles du pays sont durement touchées et le pays en arrive à attendre l’aide internationale pour subvenir à ses besoins. Une aide ralentie par les difficiles conditions.

Pourtant, selon une vidéo devenue virale sur certains réseaux sociaux, toute aide ne serait pas forcément la bienvenue. On y voit un homme se filmer avec, en arrière-plan des Pakistanais qui jettent des cagettes remplies de tomates au sol et les écrasent en criant.

Capture d'écran de la vidéo de désinformation
Capture d’écran de la vidéo de désinformation – Capture d’écran

De nombreux internautes ont partagé cette vidéo en expliquant les Pakistanais détruisent ces tomates parce qu’elles ont été offertes en aide par l’Iran, un pays à majorité chiite, un courant souvent opposé au courant sunnite, majoritaire au Pakistan.

Une affirmation à prendre avec beaucoup de prudence puisque tout porte à croire qu’elle est inexacte.

FAKE OFF

La vidéo a été postée sur Twitter par un homme qui se fait appeler Major Gaurav Arya. Selon sa « bio » Twitter, il serait un ancien militaire de l’armée indienne devenu consultant à la télévision. Une rapide recherche sur Internet montre qu’il apparaît bien dans différents programmes indiens qui traitent notamment de conflits militaires.

Il commente bien cette vidéo en expliquant que les Pakistanais détruisent les tomates parce qu’elles sont « considérées comme chiites ». Mais une chose interpelle tout de suite sur la vidéo : Il s’agit d’un montage assez grossier. S’il agit comme s’il était présent lors de cette scène, on remarque très rapidement qu’il s’est filmé, sans doute devant un fond vert, et qu’il a superposé son image à la scène des tomates écrasées.

Des motifs commerciaux et non religieux

Une impression forte confirmée par quelques recherches sur les réseaux sociaux où retrouve cette même scène, postée par différents internautes quelques jours auparavant, et surtout… sans l’homme devant qui se filme.

Aussi, plusieurs médias nationaux ont rapporté la scène de ces hommes vidant un camion pour en extraire et jeter les tomates. Et leur explication est toute autre. Selon le site d’information pakistanais Dawn, il s’agit bien de manifestants qui ont arrêté des camions de tomates importées d’Iran, à Mangochar dans le district de Kalat, pour les piller et détruire la marchandise.

Mais la raison de la protestation n’aurait rien à voir avec la religion. Les manifestants sont des agriculteurs et producteurs locaux qui s’élèvent contre l’importation d’une marchandise qui fait concurrence à la leur.

Des fruits et légumes devenus trop chers à cause des inondations

En effet, avec les catastrophes qu’ont connues les récoltes, le prix de certains vivres a explosé dans le pays. Le gouvernement du pays aurait décidé, pour lutter contre cette inflation, d’acheter des stocks de différents produits (tomates, oignons, etc.) chez ses voisins (Inde, Afghanistan et donc Iran).

Mais ces marchandises, disponibles à un coût bien moindre que les produits locaux, empêcheraient les Pakistanais de vendre leurs récoltes qui arrivent sur le marché à cette période. La manifestation, et la destruction des tomates iraniennes, serait donc un message envoyé aux autorités pour leur demander de privilégier les producteurs locaux, déjà fortement touchés par les inondations et qui subiraient, en sus, des pertes de revenus du fait d’une concurrence qu’ils jugent déloyale.