Malawi : Depuis mars 2022, l’épidémie en cours de choléra a fait plus de 1.000 morts

Depuis mars 2022, le Malawi fait face à une terrible épidémie de choléra. Celle-ci, toujours en cours, a tué plus de 1.000 personnes, a annoncé mardi le ministère de la Santé, déplorant manquer de vaccins.

Le nombre de décès atteint mardi les 1.002, faisant de l’actuelle épidémie de choléra la plus meurtrière jamais enregistrée dans ce pays pauvre d’Afrique australe, qui avait précédemment connu 968 morts en 2001-2002, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Au total, 30.600 personnes ont été infectées depuis l’apparition des premiers cas l’an dernier.

Une difficile concurrence pour obtenir le vaccin

En novembre, le Malawi avait reçu près de trois millions de doses de vaccin oral de l’ONU. Mais « nous avons utilisé tous les vaccins dont nous disposions », a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Adrian Chikumbe. « Le fait qu’il n’y ait qu’un seul fabricant de vaccins contre le choléra dans le monde rend difficile l’acquisition du médicament », a-t-il ajouté, car « nous sommes en compétition pour le même vaccin avec tout le monde ».

Une partie de la population malawite refuse par ailleurs les traitements au nom de croyances religieuses, ce qui contribue à la propagation de la maladie.

Le changement climatique, un facteur aggravant

En septembre, l’OMS avait signalé une « recrudescence inquiétante » du choléra dans le monde, après des années de déclin, le changement climatique s’ajoutant aux facteurs habituels tels que la pauvreté et les conflits. La maladie touche chaque année entre 1,3 million et 4 millions de personnes sur la planète, faisant jusqu’à 143.000 morts.

Le choléra est contracté par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par une bactérie. Il provoque généralement diarrhées et vomissements et peut être très dangereux pour les jeunes enfants.