Malaise des policiers : Emmanuel Macron et Gérald Darmanin vont rencontrer les syndicats cette semaine

Des policiers à Paris, le 10 octobre 2020. — Alfonso Jimenez//SIPA

L’exécutif va tenter cette semaine de répondre au malaise des policiers. Des syndicats seront reçus mardi par le ministre de l’Intérieur avant de s’entretenir jeudi avec Emmanuel Macron. Il faut dire que l’attaque aux mortiers d’artifice dans la nuit de samedi à dimanche du commissariat de Champigny-sur-Marne a semé un vif émoi chez les forces de l’ordre. Leur demande ancienne de rencontrer le président ne pouvait donc pas rester lettre morte.

Les syndicats dénoncent depuis longtemps la multiplication des violences contre les agents. En juin, les policiers avaient ainsi enchaîné les actions de mobilisation pour faire entendre leur mal-être, en jetant leurs menottes à terre. Ils protestaient alors contre des déclarations du ministre de l’Intérieur de l’époque, Christophe Castaner, promettant l’impunité zéro pour tout agent convaincu de « soupçons avérés » de racisme. Aussitôt, ils y avaient vu une présomption de culpabilité et un ministre qui ne les soutenait plus. Ils avaient alors réclamé en vain une rencontre avec le chef de l’Etat.

Le très temporaire effet Darmanin

Le remaniement avec l’arrivée de Gérald Darmanin place Beauvau avait fait baisser la tension…. Momentanément, à en croire les appels du syndicat Unité SGP Police à la mobilisation dès ce lundi devant les services de police de l’Hexagone. « Il est grand temps que le gouvernement se saisisse des violences commises contre les forces de l’ordre (…) Plus personne ne respecte les forces de l’ordre », a ainsi réagi dimanche Frédéric Lagache, délégué général d’Alliance.

Outre une réponse pénale à chaque agression contre les policiers, les organisations syndicales réclament toutes un doublement de la prime accordée aux « nuiteux » (les fonctionnaires travaillant la nuit) ainsi que du matériel adéquat (gilets, lampes, véhicules…). La prime est de 100 euros actuellement. Au nombre de leurs revendications figurent également une revalorisation de la prime d’officier de police judiciaire, et le règlement du problème des heures supplémentaires qui s’élèveraient selon le syndicat Unsa à 22 millions, ainsi que des mesures sur le déroulement de carrière.

Un livre blanc ressorti

Alors qu’avec le remaniement gouvernemental, il semblait que le livre blanc de la sécurité intérieure serait rangé aux oubliettes, Gérald Darmanin annoncera qu’il sera présenté « en novembre », a-t-on appris auprès de son entourage. La publication de ce travail lancé par Christophe Castaner n’a cessé d’être repoussée. Si ce livre est finalement mis au goût du jour, il semble d’ores et déjà exclure une véritable réforme de la préfecture de police de Paris, considérée comme « un État dans l’Etat ».

En outre, Gérald Darmanin détaillera ce mardi le budget 2021 et le plan de relance dévolu à son ministère. L’enveloppe totale est de plus d’un milliard d’euros, 40 % étant inscrits au budget. La priorité, a expliqué son entourage est le « quotidien des policiers ». Reste à voir si cela suffira à calmer la grogne.

Société

Trois personnes interpellées au Mans après des tirs aux mortiers d’artifice contre la police

Société

Darmanin veut interdire la vente au public des mortiers d’artifice

17 partages