Maine-et-Loire : Des associations attaquent EDF pour pollution radioactive en Loire

La centrale de Chinon, non loin de Saumur — PATRICK GELY/SIPA

Elles engagent cette action en justice « dans le souci de protéger les populations riveraines ». Dans un communiqué publié ce lundi, quatre associations environnementales annoncent déposer plainte contre EDF et contre X pour pollution des eaux, risques causés à autrui et infraction à la réglementation des installations nucléaires.

Selon l’association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (Acro), une pollution radioactive avait été mesurée l’été dernier par des « préleveurs volontaires » dans la Loire, aux abords de Saumur ( Maine-et-Loire). Le collectif Vienne Loire Zéro nucléaire, le réseau Sortir du nucléaire, France nature environnement Pays de la Loire et La Sauvegarde de l’Anjou désignent comme responsables les centrales nucléaires implantées sur la Loire et la Vienne, et notamment celle de Chinon, située à quelques kilomètres de Saumur.

Au-dessus des rejets autorisés ?

« Une concentration de 310 becquerels par litre de tritium a été mesurée dans l’eau de la Loire, écrivent les associations. Il s’agit d’un isotope radioactif de l’hydrogène dont la toxicité génétique est avérée. (…) Cette concentration, observée bien en aval des points de rejets, est trop élevée pour résulter du cumul des rejets maximum autorisés des cinq centrales. Ceci laisse donc suspecter qu’une ou plusieurs installations n’auraient pas respecté la limite des rejets autorisés. »

Les associations dénoncent « la défaillance du système de contrôle de l’industrie nucléaire ». Contacté, EDF n’a pas encore répondu aux sollicitations de 20 Minutes.

Planète

Nucléaire : A La Hague, sous le gazon, 527.225 m³ de déchets radioactifs

Société

Réforme des retraites : La centrale nucléaire de Gravelines, dans le Nord, à nouveau bloquée par des grévistes

35 partages