Lyon : Un sportif malentendant ukrainien voudrait pouvoir s’entraîner pour les Jeux olympiques des sourds

Au milieu du grand gymnase Bellecombe, dans le 6e arrondissement de Lyon, Maksym, un réfugié  ukrainien, attend sagement que les choses avancent pour lui. Sans logement depuis plus d’une semaine, ce  sportif malentendant voudrait aussi pouvoir s’entraîner pour les  Deaflympics, mais il ne dispose pas d’infrastructures adéquates.

Cette compétition, à mi-chemin entre les Jeux olympiques et paralympiques, est réservée uniquement aux sportifs ayant un seuil d’audition inférieur à 55 Hz, sans autre handicap. Elle démarre dans un mois, le 1er mai au Brésil, et Maksym doit impérativement s’entraîner à l’athlétisme.

Les clubs de sport invités à se manifester

Pour sa quatrième participation, Maksym veut pouvoir décrocher une médaille et représenter son pays, mais il a besoin pour cela d’avoir accès à des pistes de course. « Pour les clubs de sport de Lyon, même pro, ce serait bien qu’ils viennent les rencontrer » témoigne Dorota, professeure en sciences politiques à Sciences-Po Aix, qui a fait le déplacement pour venir les aider, lui et sa famille.

Accompagné de sa femme Nastia et de leur fille Mariana, ainsi que de leur amie Vita, ils ont fui la ville de Kharkiv, au nord-est de l’Ukraine. C’est Vita qui a récupéré Maksym en voiture lorsque leur ville s’est fait bombarder. Ils ont parcouru 3.800 kilomètres en passant par la Pologne et l’Allemagne avant d’arriver à Paris. Mais faute de logements, c’est à Lyon qu’ils ont décidé de s’installer : « On leur a dit qu’il y avait des associations de personnes malentendantes. Ils ont rencontré des professeurs qui sont venus leur parler en langue des signes internationale », raconte Dorota Dakowska.

L’espoir de trouver rapidement un logement

Accompagné par une professeure malentendante, Maksym devrait bientôt avoir rendez-vous à la Préfecture. Des solutions en termes de logement devraient prochainement être proposés à sa famille, selon la maire du 1er arrondissement de Lyon, Yasmine Bouagga.

Une bonne nouvelle qui permettrait à Maksym de se consacrer pleinement aux Deaflympics dont l’échéance approche. Tous espèrent qu’il trouvera rapidement un endroit pour s’entraîner, et être à son meilleur pour la compétition.