Lyon : Pour transformer les quartiers prioritaires, l’Etat mise sur l’agriculture

L’objectif : Transformer « les quartiers prioritaires » en misant cette fois sur… l’agriculture ! A la suite d’un appel à projets lancé en 2020 par l’agence nationale de renouvellement urbain, huit quartiers de l’agglomération lyonnaise ont été sélectionnés pour participer au plan « France Relance ». Concrètement, il s’agira d’y construire des « fermes urbaines » et de développer des circuits courts.

Si « l’agriculture urbaine permet d’améliorer la qualité paysagère » et d’apporter « une alimentation plus saine », elle peut également « générer de nouveaux emplois sur les territoires » et « contribuer à la mixité sociale », argumente la préfecture du Rhône.

3,5 millions d’euros débloqués

L’Etat va donc injecter 3,5 millions d’euros pour soutenir la réalisation de jardins partagés et d’une ferme urbaine dans la ZAC du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin, la construction d’une « Halle agriculturelle » dans le quartier de la Duchère à Lyon, la réalisation d’une « ferme des semailles » à Rillieux-la-Pape, la création d’une « micro ferme en insertion » dans le quartier des Clochettes à Saint-Fons, la création d’une pépinière d’arbustes et d’arbres fruitiers dans le quartier de Belleroche à Villefranche-sur-Saône, la réalisation d’un « Plateau fertile » dans le quartier des Minguettes à Vénissieux, le développement du projet « Ilot vert », installé au cœur du quartier Saint-Jean de Villeurbanne ainsi que la création d’une ferme urbaine à Givors.

Le projet porté par le quartier de Mermoz à Lyon a également été retenu. Il consiste à cultiver des aromatiques, élever des poissons en milieu urbain et construire un centre alimentaire de quartier.