Lyon : L’ancien garde des Sceaux Michel Mercier sera jugé en correctionnelle à l’automne

Après plus de cinq ans d’enquête par le Parquet national financier, Michel Mercier sera renvoyé au tribunal judiciaire à Paris cet automne, révèle Le Progrès. L’ancien ministre de la Justice, ex-sénateur, ex-député et ancien président du conseil général du Rhône, est soupçonné de détournement de fonds publics, et d’emplois fictifs dont aurait bénéficié sa famille.

Désormais retraité, Michel Mercier comparaîtra aux côtés de son épouse et de sa fille, mises en cause. Cette dernière aurait été employée comme assistante parlementaire auprès de son père, alors qu’elle vivait à Londres, et aurait cumulé illégalement un emploi et un stage.

Un procès qui pourrait être suivi d’un autre

L’épouse de l’ancien ministre est, elle, soupçonnée d’avoir détourné les fonds du département du Rhône pour organiser diverses activités auprès d’épouses de notables, pour servir les intérêts de Michel Mercier. Faits qu’elle a reconnus lors d’une première audition en 2017, toujours selon Le Progrès.

Interrogé par le quotidien régional, Me André Soulier, avocat de la famille Mercier, a déclaré « contester formellement les accusations d’emplois fictifs. Pour ce qui est des invitations aux épouses, c’est sans importance. Ces procès à grand spectacle finiront par perdre la République. » Ou par perdre Michel Mercier, qui est également soupçonné de complicité de détournement de fonds dans le cadre des assistants parlementaires du Modem.