Luxe : Gucci annonce le départ d’Alessandro Michele, son directeur de la création

La page Alessandro Michele se tourne chez Gucci. Le styliste quitte la marque italienne, après sept ans en tant que directeur de la création durant lesquels il a « grandement contribué à faire de Gucci ce qu’elle est aujourd’hui ». Il n’est toutefois pas parvenu ces dernières années à relancer les ventes avec la même vigueur que ses concurrents.

« Il y a des moments où les chemins se séparent en raison des perspectives différentes que chacun de nous peut avoir », déclare Alessandro Michele dans un communiqué du groupe Kering, propriétaire de la marque qui, à elle seule, représente 55 % des 17,6 milliards d’euros de ventes du groupe affichées en 2021. « Aujourd’hui se termine pour moi un voyage extraordinaire qui a duré plus de vingt ans », poursuit-il. « Gucci a été ma maison, ma famille d’adoption ».

Son départ est une « surprise »

« Sa passion, son imagination, sa fantaisie et sa culture ont contribué à remettre Gucci sur le devant de la scène, où se trouve sa place », a salué le PDG du groupe de luxe, François-Henri Pinault. Aucun remplaçant n’a pour le moment été annoncé.

Alessandro Michele, qui fêtera ses 50 ans vendredi, avait succédé à Frida Giannini en 2015 alors qu’il travaillait déjà pour la marque depuis 12 ans. « Une prise de risque à l’époque, vu qu’il était complètement inconnu », indique Serge Carreira, maître de conférences à Sciences po Paris au sein du Master Mode et Luxe. Pour lui, Alessando Michele « a incarné le nouveau chapitre de la maison Gucci, s’engageant sur les sujets sociétaux, inscrivant la marque dans son époque. Il a fait revivre l’héritage de la maison en lui donnant une modernité ». Son départ est une « surprise ».

Des financiers saluent « une très bonne nouvelle »

Après un bond de ses ventes entre 2015 et 2019, Gucci a marqué le pas par rapport à ces concurrents, ralenti notamment par le Covid-19 et sa forte dépendance au marché asiatique (44 %). En 2021, Gucci a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 31,2 % par rapport à 2020, contre une progression de 41 % pour Prada et 49,6 % pour Chanel.

Mercredi matin, après l’annonce du départ d’Alessandro Michele par le site spécialisé Women’s Wear Daily, citant des sources anonymes, les analystes financiers ne cachaient pas leur satisfaction. « Une très bonne nouvelle », soulignait une note de Bernstein : « Alessandro Michele fait la même chose depuis sept ans ». Et selon la banque RBC, « les investisseurs institutionnels semblent d’accord sur le fait qu’une nouvelle approche est nécessaire pour relancer la marque ».