Loire-Atlantique : Une femme aux assises pour le meurtre de son ex-compagnon

Depuis jeudi, une femme est jugée, seule, devant la cour d’assises de Loire-Atlantique. Âgée de 55 ans, l’accusée est jugée pour le meurtre de son ex-compagnon le 4 juin 2020 à Pornichet. La victime était bien connue des gens du coin. Jean-Charles Mahieux était le gérant du magasin Magic Moto de La Baule et tous les fans d’Harley-Davidson le connaissaient, rappelle Ouest-France. Sa mort avait suscité l’émoi de la population.

Pendant trois jours, la cour d’assises de Loire-Atlantique va tenter de comprendre pourquoi celle qui est décrite comme « une mère dévouée » a pu se saisir d’un fusil le 4 juin 2020 pour tirer sur son ex-compagnon qui se trouvait à moins de deux mètres d’elle. Elle avait ensuite avalé une forte dose de médicaments avant d’être retrouvée inanimée à ses côtés par les secours. Ouest-France explique que son compagnon avait fait part de sa volonté de se séparer de l’accusée quelques semaines avant le drame. Le couple s’était rencontré il y a vingt-cinq ans, et avait entamé une relation extraconjugale. En 2013, la victime avait divorcé et incité son amante à le suivre. Elle avait hésité, et continué de mener sa vie avec deux hommes, avant de s’installer chez la victime en 2017.

D’après l’accusée, le confinement imposé par la crise sanitaire aurait joué un rôle dans sa dépression. En avril 2020, elle avait sombré lorsque son frère était décédé. Son compagnon avait fait part de sa volonté de partir. Lors du premier jour d’audience jeudi, la mise en cause a demandé pardon aux proches de Jean-Charles Mahieux. Elle encourt la prison à perpétuité.