Loire-Atlantique : Moins d’accidents mais davantage de morts sur les routes en 2022

Après deux années où le nombre de personnes tuées sur les routes de Loire-Atlantique approchait son plus bas niveau historique, la mortalité est repartie à la hausse en 2022 dans le département, révèlent les derniers chiffres de la préfecture. Quelque 62 personnes ont ainsi perdu la vie, contre 56 en 2020 et 2021. Une comparaison à nuancer, toutefois, dans la mesure où les restrictions sanitaires avaient entraîné une réduction du trafic en 2020 et 2021. L’année 2019, elle, était considérée comme « noire » en Loire-Atlantique (71 morts).

Avec un total de 23 décès, le troisième trimestre 2022 aura été particulièrement meurtrier, surtout le mois de septembre (9 morts). La moyenne mensuelle s’élève à 5,17 tués. Si la grande majorité des victimes circulaient en voiture, huit motards, sept piétons, trois cyclomotoristes et un cycliste ont également trouvé la mort, selon la préfecture. Un homme se déplaçant à trottinette avait aussi succombé à un traumatisme crânien après une collision avec un véhicule, début janvier, à Nantes.

Concernant les accidents corporels, le bilan est, cette fois, positif puisqu’une baisse de 4,6 % est constatée en 2022 par rapport à 2021. Quelque 469 accidents ayant entraîné des dommages physiques ont été comptabilisés. Même tendance à la baisse s’agissant du volume de blessés : 562 victimes, soit une diminution de 3 % par rapport à 2021. C’est en mai que le nombre de blessés a été le plus élevé. La préfecture avait annoncé il y a un an un renforcement des contrôles routiers.