Livraison à domicile : La start-up néerlandaise Picnic débarque en France

La startup néerlandaise Picnic livre des courses à domicile à l’aide de petites camionnettes électriques. — KOEN VAN WEEL / ANP / AFP

C’est un nouveau venu dans le paysage français de la livraison. La start-up néerlandaise Picnic, livreur de courses à domicile à l’aide de petites camionnettes électriques, a annoncé mercredi son arrivée dans le nord de la France et ambitionne de se développer ensuite dans plusieurs villes moyennes du pays.

Picnic a récemment débuté des essais dans la région de Valenciennes avec 300 « clients test » et prévoit de rendre progressivement son application disponible à tous les habitants de la ville.

500 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020

Le chiffre d’affaires de la société, présente aux Pays Bas et en Allemagne, a doublé en 2020 pour atteindre 500 millions d’euros et devrait s’établir à un milliard en 2021, prévoit la start-up, qui a su profiter des conséquences des confinements et la crise sanitaire.

« Nous nous préparons au lancement en France depuis deux ans », a déclaré dans un communiqué Michiel Muller, cofondateur de la start-up. Le centre de distribution dans la banlieue de Valenciennes permettra de desservir 60.000 ménages de la commune, a indiqué la société.

Un modèle peu coûteux

Lancée en 2015, Picnic dit avoir 650.000 clients dans plus de 125 villes néerlandaises et 350.000 clients dans plus de 40 villes allemandes, dont les courses sont livrées à domicile sans frais de livraison, à l’aide de plus de 1.000 camionnettes électriques.

Picnic se démarque de ses concurrents dans la livraison à domicile grâce à un flux logistique optimisé au cordeau : c’est lui qui dicte l’horaire de livraison, et même quels foyers peuvent être livrés, en fonction du parcours du livreur, un modèle relativement peu coûteux par rapport à celui où chaque commande va nécessiter l’envoi d’un coursier.

1 partage