Liverpool: Jurgen Klopp est vraiment (vraiment) exaspéré par les cadences infernales imposées aux clubs anglais

Jurgen Klopp, le coach de Liverpool, lors du match contre Sheffield United le 2 janvier 2020. — Jon Super/AP/SIPA

Jurgen Klopp n’en rate pas une. A chaque prise de parole depuis début décembre, l’entraîneur de Liverpool en place une petite contre les cadences infernales imposées dans le football, et particulièrement aux clubs anglais en cette période hivernale.

« Combien de matchs le jour du Boxing Day ? », s’est interrogé le technicien allemand devant la presse, vendredi. « Il y a probablement quelques individus qui les ont tous regardés en direct, mais je ne crois pas que ça soit bon pour leur vie relationnelle, a-t-il ensuite ironisé. Cela n’est déjà pas bon pour la mienne, et je regarde pourtant beaucoup de football. »

« Ces personnes se disent sans doute qu’ils veulent en avoir pour leur argent, a poursuivi l’entraîneur des champions d’Europe en titre. Je ne vois pas les choses comme ça. Comme tout dans la vie, la qualité doit primer sur la quantité ».

En tête de la Premier League, et tout juste revenue de sa victoire en Coupe du monde des clubs, son équipe a maintenu sa cadence infernale en battant Sheffield United (2-0) mercredi. Mais la blessure de Naby Keita jeudi est venue s’ajouter à celles de Matip, Oxlade-Chamberlain et Fabinho, déjà à l’infirmerie. Liverpool reçoit Everton dimanche en Coupe d’Angleterre.

D’autres équipes payent un tribut encore plus lourd, comme Tottenham, qui a perdu également le Jour de l’An son buteur emblématique Harry Kane, blessé à une cuisse à Southampton et dont l’absence risque d’être longue.

« Je ne fais pas ça pour moi mais pour défendre les joueurs »

« J’ai déjà dit ce que j’avais à dire à l’UEFA personnellement, j’ai lancé des messages à la Fifa, où je ne connais personne, dans des interviews, et je ne pense pas que la Premier League, la FA (fédération anglaise) ou la Ligue (anglaise) puissent mettre en doute ce que je pense », a déclaré à la presse l’entraîneur des « Reds », réputé pour sa franchise.

« Je ne fais pas ça pour moi, mais parce que j’estime que quelqu’un doit s’exprimer pour défendre les joueurs », a affirmé Klopp. L’Allemand appelle de ses vœux une table ronde réunissant toutes les parties. « La solution est de réunir toutes ces personnes et d’essayer que pour une fois ils pensent aux joueurs, et si vous vous voulez que j’y sois, vous pouvez compter sur moi, a-t-il lancé. Aujourd’hui, les gens qui participent aux négociations sont des personnes qui ne sont pas du monde du football. »

Sport

Premier League : Liverpool s’envole en tête après sa victoire (difficile) face à Wolverhampton

87 partages