L’Italie relance le projet controversé du pont pour relier la Sicile au continent

Le cabinet de la Première ministre italienne Giorgia Meloni a adopté jeudi un décret relançant un projet controversé de construction d’un pont reliant la Sicile au continent, un investissement de plusieurs milliards d’euros.

La coalition de droite de Meloni considère le pont comme essentiel pour renforcer l’influence de l’Italie dans la région et relancer l’économie dans le sud, région la plus pauvre du pays, malgré les doutes sur sa viabilité structurelle, son impact environnemental et son coût.

Long de 3,2 kilomètres, le pont « représentera le fleuron de l’ingénierie italienne, « a déclaré le ministre des Transports, Matteo Salvini.

Zone sismique

L’idée d’un tel pont remonte à l’empire romain mais les tentatives modernes de lancement du projet ont échoué à plusieurs reprises en raison des grandes dépenses que réclame un ouvrage reliant Messine à Reggio de Calabre dans une zone sujette aux tremblements de terre.

Ce projet, dont les derniers plans remontent à 2011, serait « adapté aux nouvelles normes techniques, de sécurité et environnementales », a assuré Salvini.

L’ancien Premier ministre Silvio Berlusconi, dont le gouvernement avait fortement soutenu ce projet dans les années 2000, a déclaré jeudi qu’un tel ouvrage « relierait la Sicile non seulement à la Calabre, mais à l’Italie et à toute l’Europe ».

La construction pourrait commencer à la mi-2024, a fait savoir Berlusconi.

Actuellement, le seul moyen de traverser l’île vers le continent est de prendre un ferry ou un avion et les partisans du pont disent que l’ouvrage réduirait la pollution et ferait gagner du temps quant au transport de personnes et de marchandises.

Les détracteurs du projet disent, en revanche, que l’argent serait bien mieux dépensé dans l’amélioration des pitoyables services ferroviaires et routiers en Sicile et en Calabre.