Liseuse et tablette : L’eau est-elle sans danger pour lire sur un matelas pneumatique ?

Les liseuses et tablettes numériques ont souvent la faveur du lecteur voyageur. Peu encombrants, légers, ces appareils n’ont évidemment pas le charme des livres imprimés que beaucoup leur préfèrent. Mais ils possèdent l’avantage de pouvoir embarquer des ouvrages par milliers sans surcharger sac à dos ou valises.

Reste en cette période d’été ou l’on est tenté de bouquiner à la plage ou au bord de la piscine, la question de leur résistance. Ces e-readers que l’on rêve passe-partout font-ils bon ménage avec le sable, la poussière et l’eau ? Avant que vous n’attaquiez le premier chapitre de votre dernier e-book, « 20 Minutes » vous résume ce que vous devez savoir.

Les tablettes grand public interdites de baignade

Pour Marie, le début des vacances rime avec lecture à gogo. Le soleil est à son zénith, le matelas gonflable prêt à appareiller, et la température de la piscine affiche un confortable 32°. Entre autres romans, la lectrice assidue a notamment téléchargé dans sa liseuse Labyrinthes, le dernier roman policier de Frank Thilliez (moyennant 16,99 euros, contre 21,90 euros pour son édition papier). Mais n’est-il pas un peu risqué de s’aventurer sur son radeau de fortune avec son e-reader ? Oui et non.

D’abord, évacuons la question des tablettes numériques. Les modèles grand public comme les iPad d’Apple ou Galaxy Tab de Samsung ne sont pas résistants. Ne bénéficiant d’aucune norme de protection IP (pour Ingress Protection, ou Indice de protection), leur usage est fortement déconseillé en zone sensible durant l’été : à la plage, où le sable et le sel pourraient corroder leurs connecteurs, et encore moins en zone humide !

Samsung et Huawei ont un temps proposé de rares tablettes résistantes grand public, mais on ne les trouve plus sur le marché français. Reste des ardoises professionnelles ou « de chantier », autant d’appareils « durcis » parés pour des usages spécifiques, comme certains modèles Galaxy Tab Active de Samsung, ceux du français Crosscall, ou des marques spécialisées Getac, Zebra ou Panasonic. On ne peut en aucun cas les recommander pour la lecture.

La norme IPX8 fait foi

Pour les liseuses, il s’agit d’une autre histoire. Depuis quelques années, les constructeurs ont investi le marché des e-readers non pas « durcis », mais résistants à l’eau. La première liseuse concernée fut la Pocketbook Aqua, lancée en 2014. Désormais, chaque marque possède son ou ses modèles compatibles avec les risques liés à une activité aquatique. Les Kobo Sage et Kobo Libra 2 ; les Kindle Oasis, Paperwhite, Paperwhite Signature edition ; ou encore Vivlio Touch HD Plus.

Certaines liseuses sont à la norme IPX8 et peuvent être immergées jusqu'à 2 mètres de profondeur.
Certaines liseuses sont à la norme IPX8 et peuvent être immergées jusqu’à 2 mètres de profondeur. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

L’idée pour Marie n’est ici évidemment pas d’aller lire le dernier Thilliez au fond du grand bain, mais de se prémunir d’un accident qui pourrait endommager sa liseuse. Pour cela, les appareils sans risque sont à la norme IPX8. Ici, pas de résistance aux chutes, ni à la poussière (le X indique que l’appareil n’a pas été testé dans ces conditions), mais un 8 qui précise que la liseuse peut être immergée dans au moins 2 mètres d’eau durant trente minutes. Cas typique : Marie s’est retournée sur son matelas pneumatique et sa tablette est tombée à l’eau. A la norme IPX8, l’appareil ne devrait pas souffrir de cette baignade improvisée.

Les circuits électroniques à l’abri

Particularité : si le fabricant français de tablettes Vivlio n’affiche pas de norme IPX8 pour sa liseuse Touch HD Plus, il met en avant l’emploi du procédé HzO Protection qui, rappelle-t-il, « protège les composants internes de l’humidité ». Lancé en 2012, ce système basé sur les nanotechnologies s’apparente à un film protecteur qui évite tout dommage pouvant être causé par l’eau. Contrairement à de simples appareils qui pourraient ne disposer que de joints d’étanchéité, les circuits électroniques sont intégralement protégés par le procédé HzO.

Les liseuses numériques sont-elles idéales pour la lecture en vacances?
Les liseuses numériques sont-elles idéales pour la lecture en vacances? – KOBO

Budget minimal pour une liseuse étanche : 139 euros pour la Kindle Paperwhite à écran de 6,8’’ d’Amazon. Il s’agit d’une tablette assez classique avec 8 Go de mémoire. Si l’on veut acheter français, la tablette Vivlio Touch HD n’est vendue que 10 euros de plus, avec un écran certes plus petit (6’’), mais 16 Go de mémoire (l’équivalent de 8.000 romans).

Recommandation utile : si votre tablette étanche prend l’eau de la piscine, pensez à la rincer à l’eau claire, évitant ainsi les effets que pourrait avoir le chlore sur ses connecteurs. Et petit rappel : le procédé d’encre e-ink des liseuses possède un avantage souvent négligé : il permet lire en plein soleil. Et de bronzer en même temps.