L’intéressement et la participation ont augmenté de 18 % en moyenne pour les salariés en 2022

Les entreprises françaises se portent bien et c’est tant mieux pour leurs salariés. En effet, leurs bénéfices ont augmenté au total de 30 % en 2022, après une légère baisse en 2021, selon des chiffres du gestionnaire Amundi. Une hausse qui se répercute directement sur les titres de la participation et de l’intéressement versés aux 11 millions de salariés qui en bénéficient en France.

En moyenne, une personne bénéficiant de ces dispositifs a touché 1.702 euros, contre 1.447 en 2021, soit une hausse de près de 18 %. Le nombre de salariés qui en ont profité a aussi augmenté de plus de 11 %.

Un dispositif encore peu répandu dans les PME

En revanche, l’augmentation des sommes reçues ou le contexte économique plus difficile en 2022 n’ont pas changé les habitudes des salariés : 70 % de l’argent versé a été épargné et 30 % transformé en paiement immédiat. L’épargne s’est dirigée un peu plus vers les fonds monétaires, plus sûrs, mais peu rémunérateurs, après plusieurs années de baisse, « compte tenu du contexte de volatilité des marchés », selon Amundi.

La participation et l’intéressement sont encore davantage le fait des grandes entreprises que des petites, remarque Catherine Leroy, directrice épargne salariale et retraite chez Amundi, qui appelle à « simplifier encore la mise en œuvre du dispositif » pour lever les freins au sein des PME.

Pour son étude, le gestionnaire Amundi s’est basé sur les données de 115.000 entreprises clientes, représentant plus de trois millions de salariés sur les 11 millions de salariés qui bénéficient de dispositifs d’intéressement et de participation.