Lille : Théories du complot et fausses infos après l’incendie d’une église

Les pompiers au travail pour circonscrire le feu. — SDIS du Nord

Les complotistes s’enflamment. Une partie de l’église catholique Saint-Pierre Saint-Paul, dans le quartier de Wazemmes, à Lille, a été endommagée, lundi soir, par un incendie. Si l’on ignore encore les causes exactes du sinistre, certains internautes ont commencé à avancer des théories douteuses et relayer de fausses informations.

Au lendemain de l’incendie, les enquêteurs de la police mènent toujours des investigations pour déterminer si le feu était d’origine intentionnelle ou accidentelle. Aucune thèse n’est donc encore privilégiée sur l’origine de l’incendie de cette église dont la charpente venait d’être rénovée. Sauf qu’alors que l’édifice fumait encore, on voyait déjà fleurir de nombreux tweets suspicieux, voire accusateurs : « Français, défendez vos églises ! » ; « Tiens, encore un incendie accidentel d’une église, étonnant non ? » ; « Silence Radio, ça commence à sentir le Roussi pour notre Patrimoine Religieux. Chut ».

« La dénonciation mensongère est un délit »

Autant d’interrogations qui ne sont, à ce stade de l’enquête, fondées sur rien. Mais il y a pire. Toujours sur Twitter, un internaute a relayé une photo prise pendant l’intervention des pompiers sur laquelle on voit trois personnes, de jeunes hommes, au premier plan. L’un filme la scène et deux autres semblent partir. Les visages sont entourés de rouge et l’internaute affirme que ces trois hommes sont suspectés et recherchés.

Une « fake news » qui a forcé la Direction départementale de la sécurité publique du Nord (DDSP) à publier un démenti ! « Non, ces personnes ne sont pas recherchées suite à l’incendie de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul à Lille », a affirmé la DDSP sur Twitter. La police a exhorté les internautes à ne pas relayer cette information et rappelé que « la dénonciation mensongère est un délit […] puni de 6 mois de prison et 7.500 € d’amende ».

1 partage