Lille : Seuls 3 % des personnels du centre hospitalier ne sont pas vaccinés

Donner l’exemple. Depuis ce mercredi, les personnels des établissements de santé doivent avoir reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus pour pouvoir continuer d’exercer. Au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille, le taux de vaccination des personnels concernés frôle le « perfect ».

« Plus de 97 % des 16.000 professionnels du CHU de Lille ont fourni leurs justificatifs de vaccination ou de schéma vaccinal débuté », a assuré, ce mercredi, la direction de l’établissement. Ils sont donc moins de 500 à ne pas encore avoir eu leur première dose ou à ne pas avoir encore fourni de justificatif. Un taux impressionnant qui ne doit rien au hasard puisque l’établissement incite ses salariés à se faire vacciner depuis des mois. Début juillet, près des trois quarts l’étaient d’ailleurs déjà.

Les récalcitrants seront « dans l’impossibilité d’exercer »

Pour les éventuels derniers récalcitrants, la direction du CHU prévient qu’elle n’hésitera pas à appliquer « les dispositions prévues par la loi » en les mettant « dans l’impossibilité d’exercer ». A priori, aucune sanction n’a été prise jusqu’alors à l’encontre de personnels pour défaut de présentation du pass sanitaire. Le 20 août, cependant, deux agents de l’hôpital d’Armentières ont été reçus par la direction des ressources humaines de leur établissement faute d’avoir pu présenter un pass sanitaire valide lors d’un contrôle effectué la veille. « Ces deux agents ont décidé de poser des congés annuels [….], aucune sanction n’a évidemment été prise à leur encontre », affirme l’hôpital.

Néanmoins, la contestation est bien présente même si elle reste assez discrète. Ce mercredi matin, entre 250 et 300 personnes ont manifesté devant les locaux de l’Agence régionale de santé (ARS) contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire. Une mobilisation qui n’a « pas d’impact sur la continuité des soins assurés aux patients accueillis ans les services du CHU de Lille ».