Ligue des champions : Strasbourg crée la sensation et se qualifie pour les demi-finales

Lassi Tuovi, le coach finlandais de Strasbourg. — F. FLORIN / AFP
  • La SIG s’est qualifiée ce jeudi pour les demi-finales de la Ligue des champions.
  • Les Alsaciens ont réalisé un exploit en éliminant Tenerife (88-86).
  • Ils affronteront soit Burgos soit Holon en demie ce vendredi.

Magique ! Les Strasbourgeois ont réalisé un authentique exploit ce jeudi en quart de finale de la Ligue des champions. A Nijni Novgorod, en Russie, la SIG a fait tomber Tenerife (88-86), soit l’un des plus sérieux candidats au titre. Une performance hors norme, l’une des plus belles du club alsacien en Europe.

Les joueurs de Lassi Tuovi, le jeune coach finlandais (34 ans) ont dû se battre jusqu’à la prolongation pour réaliser l’inimaginable. Encore plus lorsqu’on sait qu’ils ont fini le match sans trois joueurs, pénalisés par les fautes (Morin, Udanoh et Wainright). Mais toujours animés de cette détermination incroyable, illustrée notamment par ces plongeons spectaculaires pour récupérer le moindre ballon. Cela a finalement mené à deux derniers lancers-francs réussis de Maille et une victoire retentissante !

Pourtant, l’histoire était mal engagée… A la pause, la logique semblait en marche. La machine espagnole avait vite pris le contrôle de la partie (14-8, 7e) et imposait son rythme. Celui d’un jeu huilé où les tirs sont pris en fin de possession. Soit à l’extérieur avec un excellent Yusta (14 points à la pause), soit à l’intérieur avec l’impressionnant pivot géorgien de 2,16 m, Shermadini.

Malgré un bref retour en fin de premier quart-temps grâce à Lansdowne (16-14), les Alsaciens souffraient ensuite de nouveau. Au point d’être mené de dix points à la mi-temps (34-44). Fin de l’aventure ? C’est mal connaître cette SIG-là. Cette SIG qui a érigé le combat en leitmotiv.

Holon ou Burgos en demie

En resserant enfin leur défense, les hommes de Lassi Tuovi ont commencé à faire douter leur adversaire. Puis de l’autre côté du parquet, le meneur Jefferson a enquillé les shoots à 3 points (53-54, 28e) et les Strasbourgeois sont passés devant sur un dunk de Wainright (57-56). Ils venaient de coller un 23-12 au 3e du championnat espagnol. Et ce n’était pas fini !

Même sans Morin Udanoh, sorti à cause des fautes, les SIGmen poursuivaient sur leur dynamique. Au point de mener à quelques secondes du terme (71-73) et même d’avoir la balle de la gagne… que Jefferson manquait. Pas grave, elle serait pour plus tard. Pour cet exploit majuscule qui envoie les Alsaciens en demi-finale ce vendredi. Ils affronteront soit les Israéliens de l’Hapoël Holon, soit les Espagnols de Burgos, qui s’affrontent ce soir.

0 partage