Ligue des champions : « Du 50/50 », « un tirage magnifique », Dortmund ne sait pas trop quoi penser du PSG

Mbappé et Neymar… Le groupe vivait bien. — Michel Euler/AP/SIPA

« Nos chances face au PSG ? » A ce sondage validé-conforme BVA-Ipsos-IFOP-TNS sur le compte Twitter officiel du Borussia Dortmund, 31 % des supporters allemands s’imaginent déjà sortir le PSG en huitième de finale de Ligue des champions, quand 35 % pensent que ce sera du « 50/50 » et que 35 % craignent le pire.

C’est mitigé, et ce n’est pas vraiment étonnant. Aux yeux de l’Europe, le PSG est une énigme, à tout le moins une incertitude. Paris, c’est cette dream-team capable de rouler sur l’Europe en phases de poules pour s’effondrer sans raison et avec une fascinante régularité dès les huitièmes. Jusqu’au jour où ? Peut-être. Mais on l’attend toujours, le grand jour de la révélation européenne du PSG. Suffisant pour faire peur aux Allemands ? C’est presque Leonardo qui répond le mieux à cette question : « Je ne pense pas qu’on parte comme favoris de ce match, mais je ne pense que le Borussia sera content de prendre le PSG. »

Il y avait d’autres grands noms à tirer pour le BVB, entre Barcelone, City, Liverpool ou la Juve. Ce sera donc Paris, avec Di Neymar, Mbappé, Di Maria, Icardi, l’une des meilleures attaques du monde… et aussi Jambes qui Flageolent, titulaire indiscutable en Ligue des champions ces dernières saisons.

« Même quand ils sont meilleurs, ils sont capables de perdre »

Marco Reus, sans trembler. « C’est un tirage magnifique pour nous et pour nos supporters, lance le capitaine de Dortmund. Et franchement, poursuit-il, évidemment nous y croyions. Nous allons affronter Paris pour franchir un tour en Ligue des champions. C’est clairement notre but. » Son directeur exécutif, Hans-Joakim Watzcke, aborde lui « ce duel avec confiance », estimant que « les chances sont de 50/50 ». Autre dirigeant du club, Michael Zorc nuance un poil, évoquant un tirage « qui aurait pu être plus facile », même si le Borussia a « ses chances »

Vu de Paris, on a un peu de mal à comprendre d’où le troisième de Bundesliga tire cette confiance. Non pas que Dortmund ne soit pas une belle équipe, mais il y a – au moins sur le papier – une classe d’écart entre les deux équipes. Et en même temps… « Paris est une équipe qui fait peur sans vraiment faire peur, théorise Fabian, supporter du Borussia. En fait, les joueurs du PSG font peur, mais pas l’équipe. Contrairement à Barcelone, le Real ou la Juve, Paris ne dégage pas cette sensation après le tirage où l’on se dit au fond de nous qu’il faudrait un miracle. Contre le PSG, c’est jouable et ce sera toujours jouable. Car même quand ils sont meilleurs, ils sont capables de perdre. »

Et l’histoire récente du BVB a aussi prouvé que le club de la Ruhr était capable – lui – de grands exploits européens. Souvenir ému, par exemple, d’une soirée de printemps il y a quelques années où le Real Madrid avait explosé face au Borussia de Klopp et Lewandowski. Autant dire qu’il faut un peu plus que le PSG et ses trois éliminations consécutives en huitièmes pour les impressionner.

Sport

PSG : Ben Arfa débouté de toutes ses demandes par le conseil des prud’hommes

0 partage