Ligue 1 : Vincent Labrune exhorte les instances à « sortir les criminels des stades »

Le président de la LFP, Vincent Labrune, veut « sortir les criminels des stades », après « la saison catastrophique » pour la « violence dans les stades », a-t-il lancé en marge de l’assemblée générale de la Fédération française de football (FFF), samedi à Nice. « Il faut changer de braquet pour répondre plus fortement », a-t-il déclaré face aux représentants de la FFF.

« On va prendre notre responsabilité, les clubs aussi doivent prendre les leurs et avoir conscience qu’ils doivent nous aider, ainsi que les pouvoirs publics » car « la Ligue n’a pas de pouvoir de police », a déclaré Vincent Labrune. « Cela m’insupporte d’entendre l’ANS (Association nationale des supporteurs) dire qu’il y a des bons et des mauvais supporteurs, bons et des mauvais ultras, a-t-il poursuivi. Les mots sont importants. Il y a des supporteurs et des criminels. Il faut sortir les criminels des stades. »

« Un miracle qu’il n’y ait pas eu de mort » lors de Saint-Etienne–Auxerre

Vincent Labrune a ainsi évoqué les incidents lors du dernier match du barrage d’accession entre Saint-Étienne et Auxerre au Stade Geoffroy-Guichard, où des fumigènes ont été tirés à l’horizontale vers une tribune. « J’ai été effrayé par ce qui s’est passé, a-t-il dit. C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de mort. Je ne veux pas connaître un décès dans un stade en tant que président. »

Devant Noël Le Graët, le président de la FFF, Labrune en a appelé à « la responsabilité de tous ». « Il faut être courageux et mettre ces criminels où ils doivent être, pas dans les stades », a-t-il conclu. Lors de sa conférence de presse de clôture, Noël Le Graët a abondé dans son sens. « Nous avons des réunions régulières en commun, a indiqué l’ex-président de la LFP. On va essayer de trouver des arguments forts pour que ça ne se reproduise pas. On a tout essayé : fermer les tribunes, suspendre le club, retrait de points. Il faut encore être plus vigilant. »