Ligue 1 : Les déclarations rennaises « relancent l’odeur rance des complots », estime le syndicat des arbitres

Olivier Létang et Julien Stephan, président et entraîneur du Stade Rennais. — Jean-Francois MONIER / AFP

Ce n’est pas la première, ce ne sera pas la dernière. Et ça, la VAR n’y changera rien. Le match nul entre l’OM et Rennes, dimanche soir, a déclenché une nouvelle polémique sur l’arbitrage, à l’initiative des Rennais, qui s’estiment lésés par Frank Schneider sur deux actions : une main non sifflée de Strootman dans la surface et une faute sur Traoré avant l’égalisation marseillaise.

« On commence à se poser des questions. On souhaiterait que Monsieur Garibian [le patron de l’arbitrage] vienne nous voir et vienne nous expliquer. Les joueurs et nous, on ne comprend plus rien », avait dit le président breton Olivier Létang, qui avait été jusqu’à écrire au directeur technique de l’arbitrage avant la rencontre pour lui faire part de ses doutes étant donné « l’historique de Monsieur Schneider avec le Stade Rennais ». Lundi soir, le syndicat des arbitres (SAFE) a répondu de manière virulente à ces accusations.

« [Ces déclarations] jettent un doute sur la probité des arbitres, leur impartialité, leur neutralité, leur honnêteté, est-il écrit dans le communiqué Cela instaure un climat de suspicion et de dénigrement sur le corps arbitral, relance l’odeur rance des complots, entretient toutes les rumeurs écœurantes de malhonnêteté qui viennent flatter la vindicte populaire. »

« Il faut ici encore le rappeler : les arbitres respectent et arbitrent tous les clubs de la même manière, ajoute le syndicat. Ils sont imperméables au statut d’un club, à son classement, à sa série de victoires ou de défaites en cours – y compris aux déclarations calomnieuses de ses dirigeants. Ils sont neutres et impartiaux, fondamentalement honnêtes et intègres, et le résultat d’une rencontre leur est parfaitement égal. »

Sport

FC Nantes-Stade Rennais : Y a-t-il des raisons d’être inquiet pour Rennes ?

8 partages