Ligue 1 : « Je ne suis pas un branleur », Timothée Kolodziejczak répond à Claude Puel qui ne compte plus sur lui

Timothée Kolodziejczak ne compte plus pour Claude Puel. — Timothée Kolodziejczak

La réponse du berger à la bergère. Mis en cause par Claude Puel après la qualification en Coupe de France face au PFC quand on le questionnait sur le faible temps de jeu de son défenseur – « On risque encore de moins le voir. J’ai vu un super état d’esprit dans l’équipe et je veux garder cet état d’esprit. Vous en tirez les conséquences que vous voulez »- Timothée Kolodziejczak a répondu à son entraîneur dans l’Equipe. 

« Dire que je suis laxiste, avare de mes efforts alors que je travaille au quotidien afin de me trouver dans les meilleures conditions pour le club fait de la peine à mon entourage, je ne l’accepte pas, regrette-t-il. Je suis droit dans mes pompes. (…) Je n’ai jamais contesté les choix sportifs de mes entraîneurs et je ne le ferai jamais. Je n’ai pas d’états d’âme. Ma réponse, je l’apporterai sur le terrain ».

Un terrain où on ne le voit plus trop depuis la fin novembre, lui qui admet payer son manque de préparation physique l’été dernier au Mexique en attendant de revenir dans le Forez.

Mais Kolodziejczak ne désespère pas de revenir en grâce auprès de l’entraîneur qui l’a lancé en L1 à Lyon et qui l’a fait venir à Nice ensuite : « Si j’ai tout mis en œuvre pour revenir ici, ce n’est pas pour repartir en janvier. Je reste pro et je ne contesterai jamais ses choix. Je ne suis pas là pour ‘clasher’. Mais remettre en cause mon intégrité professionnelle, ça, je ne l’accepte pas. Je vais faire le dos rond et on va voir. Il peut se passer beaucoup de choses. Je ne triche pas. Je ne suis pas un branleur ».

0 partage