Liga : « Il m’a dit  » noir de merde  » », Diakhaby confirme ses accusations contre un joueur de Cadix

Mouctar Diakhaby n’a plus voulu reprendre le match après les insultes racistes dont il se dit avoir été victime. — Román Ríos/EFE/SIPA

Parole contre parole, média contre média. Comme lors de l’épisode Neymar/Alvaro il y a quelques mois en Ligue 1, celui qui oppose le Français Mouctar Diakhaby à l’Espagnol Juan Cala fait naître deux vérités. D’un côté celle de l’ancien Lyonnais et actuel défenseur du FC Valence, qui accuse le joueur de Cadix de l’avoir traité de « noir de merde » lors du match entre les deux équipes dimanche, de l’autre celle de l’Andalou qui jure par tous les saints n’avoir jamais rien dit de tel.

Mardi, les deux hommes ont donc livré leur vérité et celles-ci se contredisent toujours. Dans une vidéo publiée sur son compte Twitter, Mouctar Diakhaby a pris la parole (en espagnol) pour donner sa version des faits.  « Il m’a dit  »noir de merde », a répété le défenseur français. C’est intolérable, je ne peux pas cautionner cela. Cela ne doit pas exister, encore plus dans le foot. Avec mes équipiers, nous avons décidé de rentrer aux vestiaires, ce qui a été une bonne décision. Ces mots m’ont blessé. J’espère que la Liga va agir et sanctionner le joueur. Merci à mes équipiers, à mon club et à tous ceux qui me soutiennent depuis. »

Juan Cala nie tout en bloc

Au même moment ou presque, une conférence de presse exceptionnelle était organisée du côté de Cadix pour permettre à Juan Cala de sortir du silence. « C’est faux. Je ne sais pas ce qu’il croit avoir entendu. Soit il a mal entendu, soit il invente tout. Je lui ai juste dit de me laisser tranquille, a-t-il d’abord assuré. Je n’ai pas de problème à le rencontrer pour qu’on s’explique. Il n’y a pas de racisme dans le football espagnol, on a tous cinq ou six équipiers de couleur. »

Mais celui-ci ne s’est pas arrêté là, pointant du doigt le « cirque médiatique créé autour de moi depuis plusieurs jours et dont je souffre. C’est un lynchage public. » Après avoir affirmé qu’il n’avait jamais proposé à Mouctar Diakhaby de lui présenter des excuses pour qu’il revienne sur la pelouse, Juan Cala est passé à l’offensive, promettant d’« attaquer le président de Valence pour diffamation. » Mais pas que, visiblement : « Je vais intenter une action en justice contre toutes les personnes qui ont joué avec mon image et mon honneur », a-t-il conclu.

Les images tournées lors du match devraient permettre aux instances de tirer le vrai du faux dans les jours ou semaines à venir. Selon nos confrères de L’Equipe, la version de Diakhaby « est corroborée par les images télé et le son de la rencontre, où on entend clairement : « Negro de mierda, vas a llorar ? » (« Noir de merde, tu vas pleurer ? ») ».

23 partages