Les six confessions les plus surprenantes de Donald Trump à Bob Woodward

Au pupitre de la Maison Blanche, le 10 septembre 2020, Donald Trump a tenté d’éteindre la polémique allumée par ses propos dans le livre de Bob Woodward sur le coronavirus. — Sipa USA/SIPA

C’est sans doute l’ex-conseiller de George W. Bush, Karl Rove, qui le résume le mieux : « Chaque président participe à un livre de Bob Woodward, ils lui accordent de nombreuses interviews et finissent par le regretter. » Comme ses quatre prédécesseurs, Donald Trump s’est livré – lors de 18 conversations téléphoniques enregistrées – au journaliste américain qui a contribué, avec son collègue Carl Bernstein, à faire tomber Richard Nixon il y a près de 50 ans.

Dans son livre Rage, à paraître le 15 septembre, Woodward dresse le portrait d’un président assailli de tous les côtés par une pandémie, une crise économique et des manifestations sans précédent contre le racisme. Et à moins de deux mois de la présidentielle, Donald Trump pourrait bien donner raison à Karl Rove, avec des déclarations déjà exploitées par Joe Biden.

1.Coronavirus : Trump a volontairement « minimisé » la gravité de la pandémie

Le 7 février, c’est Donald Trump qui appelle Bob Woodward, pour, selon ce dernier, « s’épancher ». Alors qu’il assure au public américain que le coronavirus est « comme une grippe » et « va s’en aller tout seul comme par miracle », Donald Trump confie au journaliste que le Covid est « un truc mortel », peut-être « cinq fois plus » que la grippe. Puis, le 19 mars, Trump lui explique : « J’ai toujours voulu minimiser » la gravité, « j’aime encore la minimiser car je ne veux pas créer de panique ». « Donald Trump savait. Il nous a menti pendant des mois. Et alors qu’un virus mortel dévastait notre pays, il a failli à sa mission – volontairement. C’est une trahison du peuple américain », a attaqué Joe Biden mercredi. Jeudi, Donald Trump s’est énervé lors de sa conférence de presse quotidienne, assurant « ne pas avoir menti » au peuple américain, et qualifiant la question du journaliste de « honte ».

2.Corée du Nord : Il trouve Kim Jong-un « tellement intelligent », et le leader nord-coréen lui aurait raconté en détail comment il a fait tuer son oncle

La romance entre Donald Trump et Kim Jong-un semble bien être une réalité. Le président américain dit trouver le leader nord-coréen « tellement intelligent » et assure que ce dernier a comparé leur alchimie à une « force magique » sortie « d’un film de fantasy ». Kim Jong-un lui aurait également raconté en détail comment il a fait tuer son oncle pour mieux asseoir son pouvoir.

3.Assassinat de Khashoggi : Trump a « sauvé les fesses » de MBS face au Congrès

Le renseignement américain a conclu que Mohammed ben Salmane avait vraisemblablement commandité l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, Donald Trump, lui, répète en boucle que MBS « a démenti », sans se mouiller. Mais il assure à Bob Woodward qu’il a « sauvé les fesses » du prince héritier : « J’ai réussi à obtenir du Congrès qu’ils le laissent tranquille. »

4.Racisme : Trump n’a aucune envie de chercher à « comprendre la colère » des Afro-Américains

Le journaliste lui a demandé s’il estimait que le « racisme systémique » était un problème en Amérique. « Je crois que ça l’est partout, mais moins ici qu’ailleurs », lui a répondu le président. Woodward a insisté sur le « privilège blanc » dont lui, un fils de juge, et Donald Trump, fils d’un millionnaire, ont bénéficié. N’ont-ils pas une responsabilité de chercher « à comprendre la colère et la douleur » des Afro-Américains qui manifestent ? Réponse de Trump : « Wow, non, je ne ressens pas ça du tout. Vous vous êtes vraiment fait endoctriner. »

5.Barack Obama : Trump trouve que son prédécesseur est « surestimé » et « pas très intelligent »

Les deux hommes ne s’apprécient pas – selon la légende, Donald Trump aurait décidé d’être candidat en 2011, le soir où Barack Obama s’est moqué de lui lors du dîner des correspondants de la Maison Blanche. Donald Trump juge son prédécesseur « surestimé » et « pas très intelligent ». Il a également affiché sa satisfaction d’avoir détricoté par décret « 90 % des choses qu’il a faites ».

6. Nucléaire : Un programme secret avec des armes « jamais vues »

Le président américain, qui ne rate jamais une occasion de se vanter, a fait du teasing, assurant avoir « développé un programme nucléaire tel qu’on n’en a jamais vu dans ce pays. Des trucs dont Poutine ou Xi n’ont jamais entendu parler, c’est incroyable ». Woodward a ensuite contacté des sources au Pentagone qui ont confirmé. Et exprimé leur surprise que le président ait parlé d’un programme classifié.

Monde

Coronavirus : Dans un enregistrement, Trump reconnaît avoir voulu « minimiser » la gravité du Covid-19

3 partages