Les replays de la semaine : Douze minutes de pure beauté avec Yseult… Le podcast « Le jour pop »…

La chanteuse Yseult. — Capture d’écran Colors / DAVID FOULKES

Il n’y a pas que le direct dans la vie, il y a aussi le replay. De YouTube à Netflix en passant les replays des chaînes de télévision et les podcasts des stations de radio, 20 Minutes vous concocte chaque dimanche une liste de choses à voir, ou revoir, à écouter ou réécouter.

Un podcast pop pour faire date

La culture pop aussi a ses dates historiques. C’est ce qu’entend bien démontrer Le Jour pop, un tout nouveau podcast qui, à chaque numéro, décortiquera un moment clé de la pop music. Pour entamer les festivités, son créateur, Thibaud nous fait remonter le temps jusqu’au 15 novembre 2006 pour nous parler de la sortie de Confessions on a Dance Floor de Madonna. En un petit quart d’heure, on apprend plein de choses sur les coulisses de cet album porté par le tube Hung Up et son redoutable sample d’Abba.

Ils communiquent avec les défunts

Amateurs de paranormal, voici un programme pour vous ! Comme son nom l’indique, Médium, les messagers de l’au-delà repose sur deux médiums, Anne Tuffigo et Pierre Yonas, qui ont un don, celui de pouvoir communiquer avec les défunts. Ils mettent cette capacité à profit pour aider les personnes qui les sollicitent pour obtenir des réponses de leurs proches disparus. « Que l’on y croit ou non, ce programme réalisé sans trucage devrait susciter votre curiosité », avance l’animatrice Stéphanie Renouvin dans le communiqué de presse. Il faut bien reconnaître que cette émission aux épisodes très courts, visible sur 6play a tout du plaisir coupable.

Douze minutes de beauté avec Yseult

Vendredi, Yseult a sorti BRUT, un EP de six titres hautement recommandable. Quelques jours plus tôt, l’artiste révélée par Nouvelle Star en 2013, donnait le coup d’envoi du format « New Opera » de la très chic chaîne YouTube Colors. La chanteuse de 26 ans y interprète deux de ses nouveaux titres, Bad Boy et Indélébile, ainsi que Corps – extrait de Noir, son précédent opus, dans des mises en scènes évoquant aussi bien les ambiances cabaret que le surréalisme allemand. Douze minutes de pure beauté. Un régal pour les yeux et les oreilles.

Sophia Loren sur Netflix

La vie devant soi d’Emile Ajar (enfin, Romain Gary…), prix Goncourt 1975 avait déjà été adapté en long-métrage en 1977, avec Simone Signoret. Le film de Moshé Mizrahi avait d’ailleurs reçu l’Oscar du meilleur film non-anglophone dans la foulée. Une nouvelle adaptation vient d’être mise en ligne sur Netflix, l’intrigue a été transposée du Paris des années 1970 à l’Italie des années 2020, mais cette relecture est fidèle, dans les grandes lignes, au roman. Bon, on ne va pas se mentir, ce n’est pas le chef-d’œuvre de l’année mais il mérite le coup d’œil car cela faisait plus de dix ans – Nine de Rob Marshall en 2009 – que Sophia Loren n’était pas apparue dans un long-métrage. La légende du cinéma italien est sortie de sa retraite pour son fils Edoardo Ponti qui n’est autre que le réalisateur de cette Vita davanti a se.

Culture

IAM, Forest Whitaker et « Derby Girl » sont dans les replays de la semaine

Culture

Prison mentale, enfermements et mensonges dans les replays de la semaine

0 partage