Les infos immanquables du jour: Mort de Niki Lauda, affaire Vincent Lambert, extrême droite et coupe mulet

Niki Lauda au Grand Prix de Brands Hatsch en 1982 — Geoffrey White / Daily /REX/SIPA

Parce que c’est vous, parce que c’est nous, parce que sans vous, la vie n’est que manque et désespoir, les voici vos immanquables du jour.

L’ancien pilote autrichien, Niki Lauda, légende de la Formule 1, est décédé, ce lundi, à l’âge de 70 ans. Né le 22 février 1949 à Vienne, Andreas Nikolaus Lauda, dit Niki, est père de quatre enfants issus de deux mariages différents. Son nom reste à jamais associé à un terrible accident. Le 1er août 1976, au volant de sa Ferrari sur le circuit du Nürburgring en Allemagne, son véhicule part brusquement dans le mur et s’enflamme. Il reste près d’une minute dans le cockpit, avant d’en être extrait par trois concurrents. Mais six semaines après avoir reçu l’extrême-onction sur son lit d’hôpital, il prend à la stupéfaction générale le départ du Grand Prix d’Italie malgré sa souffrance, et de graves lésions. Une vie de battant, à retrouver ici.

Reims, le 19 mars 2019. Viviane et Pierre Lambert, les parents de Vincent Lambert, manifestent devant l'hôpital où leur fils est soigné. Reims, le 19 mars 2019. Viviane et Pierre Lambert, les parents de Vincent Lambert, manifestent devant l’hôpital où leur fils est soigné. – Gutner/SIPA

Cela dure déjà depuis plus de dix ans. Et ce n’est pas terminé… Le sort de Vincent Lambert, en état végétatif depuis un accident de la route survenu en 2008, n’en finit plus de déchirer sa famille et l’opinion française. Alors que l’équipe médicale affectée à sa prise en charge à Reims (Marne) avait lancé, lundi matin, une procédure d’arrêt des traitements, la cour d’appel de Paris a ordonné, en urgence, lundi soir, de rebrancher la sonde d’alimentation et d’hydratation, seul dispositif qui le maintient encore en vie.  20 Minutes vous explique ce qu’il va se passer désormais…

Geert Wilders, Matteo Salvini, Marine Le Pen, Veselin Mareshki, Jaak Madison et Tomio Okamura lors d'un rassemblement des leaders nationalistes européens le 18 mai à Milan. — Alain ROBERT/SIPA Geert Wilders, Matteo Salvini, Marine Le Pen, Veselin Mareshki, Jaak Madison et Tomio Okamura lors d’un rassemblement des leaders nationalistes européens le 18 mai à Milan. — Alain ROBERT/SIPA – Alain ROBERT/SIPA

Le vent mauvais est venu d’Autriche. Cette semaine, la coalition droite-extrême droite au gouvernement a volé en éclats après la diffusion d’une sulfureuse vidéo dans laquelle le leader nationaliste Heinz-Christian Strache se compromet avec la Russie. D’autres polémiques enflent en Europe. A quatre jours des élections européennes, Nigel Farage, leader historique d’UKIP au Royaume-Uni est sous le coup d’une enquête sur le financement de sa campagne. En France, Marine Le Pen est soupçonnée par ses adversaires d’être le « cheval de Troie » des plans de Trump et de Poutine pour affaiblir l’Europe. Ces polémiques à répétition visant des partis populistes peuvent-elles avoir un impact sur le résultat du vote ?  Pas sûr et voici pourquoi.

Pour tous ceux ayant grandi dans les années 1980 et 1990, c’est une coupe légendaire, de Tony Vairelles à André Agassi en passant par MacGyver ou les footballeurs bulgares. La coupe mulet, devenue ringarde, garde pourtant ses adeptes, qui organisent même des festivals dédiés. Et ils viennent d’élire le plus beau mulet d’Europe. Un interview (courte devant et longue derrière) à lire ici.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, vous pouvez également nous suivre sur Facebook, Twitter ou écouter nos podcasts !

15 partages