Les 5 infos dans le rétro du week-end : Les fortes tensions entre la Russie et l’Ukraine, le sacre de Quentin Fillon Maillet et le « convoi de la Liberté »

20 Minutes aime l’actu et vous aime aussi beaucoup. Du coup, la rédaction vous propose son récap des infos du week-end. Enjoy.

1. Washington répète qu’une invasion russe de l’Ukraine est possible « à tout moment »

Les Russes pourraient attaquer l’Ukraine « à tout moment », ont répété ce dimanche 13 février de hauts responsables américains. Ils ont fait ces déclarations au lendemain d’un appel entre Joe Biden et Vladimir Poutine qui ne leur a pas donné « de motif d’optimisme ».

Il « n’y a aucun signe que Poutine ait l’intention d’apaiser les tensions », a déclaré le porte-parole du Pentagone John Kirby sur la chaîne Fox. « Nous pensons qu’une action militaire majeure pourrait avoir lieu à tout moment », a-t-il poursuivi.

La Russie, qui nie toute volonté guerrière, a massé depuis novembre plus de 100.000 soldats à la frontière avec l’Ukraine et a entamé ces derniers jours des manœuvres militaires au Bélarus et en Mer Noire, encadrant de facto son voisin.

« Depuis dix jours, nous avons constaté une accélération du renforcement des troupes russes et leur positionnement plus près de la frontière, si bien qu’une action militaire pourrait être lancée très, très rapidement », a renchéri sur CNN le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison-Blanche, Jake Sullivan, estimant qu’une attaque « pourrait avoir lieu dès cette semaine ». Pour en savoir plus sur ce week-end de tensions, c’est par là.

2. Après Paris, escale à Lille pour des convois anti-pass en route pour Bruxelles

Une partie des convois anti-pass venus de toute la France est arrivée dans l’après-midi ce dimanche 13 février près de Lille, pour une escale, avant un rassemblement prévu demain lundi, à Bruxelles.

Quelque 300 véhicules, voitures et vans, dont beaucoup ornés de drapeaux français, étaient au rendez-vous, sur un parking de centre commercial à Fâches-Thumesnil, à 10 km du centre de Lille. D’autres continuaient à affluer, dans un concert de klaxons depuis Paris, rejoint ce week-end.

« On lâche rien », « Liberté liberté » criaient les participants, pour certains vêtus de gilets jaunes, accueillis par des soutiens locaux.

3. Contestation au Canada : reprise de l’opération policière pour évacuer un pont stratégique

La police canadienne a repris son opération pour dégager le pont Ambassador, axe frontalier névralgique entre le Canada et les Etats-Unis, mais des protestataires demeuraient mobilisés à travers le pays, notamment dans la capitale Ottawa où le mouvement est entré dans sa troisième semaine.

Un important contingent de policiers s’est regroupé aux abords du pont en début de matinée et les forces de l’ordre ont procédé à des arrestations et remorqué des véhicules.

Selon la chaîne CBC, la route menant au pont a été dégagée. La circulation sur le pont n’avait toutefois pas été rétablie en milieu de matinée dimanche.

L’opération avait débuté samedi matin. La police, progressant avec prudence et lenteur, avait fait reculer les manifestants et dégagé une intersection importante, mais tous les protestataires n’avaient pas été évacués en fin de journée. La police n’avait pas procédé à des arrestations dans la journée de samedi.

4. Pour son premier grand meeting, Valérie Pécresse échoue à fendre l’armure

A droite, certains la poussaient à aller plus loin, à mettre un peu plus d’elle-même, à donner un peu de chair à sa campagne. Pour son premier gros meeting, la candidate à l’élection présidentielle, Valérie Pécresse avait la pression.

« Elle maîtrise tous les sujets, mais elle n’imprime pas. Il faut qu’elle prenne des risques. Le meeting peut être un moment fondateur pour fendre l’armure », soufflait cette semaine l’un de ses soutiens. En stagnation dans les sondages et en proie aux critiques internes​, la candidate Les Républicains à la présidentielle espérait bien se relancer, devant plus de 6.000 partisans présents ce dimanche au Zénith de Paris.

Suffisant pour donner de l’incarnation et balayer l’image trop « techno » de ce début de campagne ? Malgré la satisfaction des ténors de la droite, tous présents à Paris, il est encore tôt pour le dire et pour en savoir plus, lisez l’article de Thibaut Le Gall présent sur place par ici.

5. Quentin Fillon Maillet, médaillé d’or pour la deuxième fois

Entre ici, Quentin Fillon Maillet. En remportant dimanche soir la poursuite, avec un hallucinant 20/20 au tir et malgré un retard de 26 secondes sur Johannes Boe, QFM est devenu le premier athlète français de l’histoire à remporter quatre médailles en une seule olympiade hivernale. Pour en savoir plus sur cet athlète hallucinant, on vous conseille l’article de notre envoyé spécial à Pékin Aymeric Le Gall à retrouver ici.