Législatives 2022 : #SaccageParis s’invite dans l’entre-deux-tours

#SaccageParis a affiché ce jeudi son soutien sur Twitter à deux candidats au second tour des élections législatives : Pierre-Yves Bournazel (Ensemble !) et Brigitte Kuster (LR).

Dans une vidéo publiée sur le compte du mouvement citoyen, on peut voir la députée LR interpeller les internautes-électeurs sur l’une de ses propositions : « Modifier la loi qui gère Paris ». Il s’agit en fait du statut PLM (Paris, Lyon, Marseille).

« Voici le résultat du pouvoir centralisé auprès d’Anne Hidalgo »

Le but de la candidate au second tour dans la 4e circonscription de la capitale (contre Astrid Panosyan-Bouvet de la majorité présidentielle) est de « donner plus de pouvoirs aux maires d’arrondissements. »

Poubelles débordantes, palettes et cartons en tous genres s’entassent en arrière-plan de la vidéo. Devant ce monticule de déchets, Brigitte Kuster s’empresse alors de lancer : « Voici ce que cela donne, voici le résultat du pouvoir centralisé auprès d’Anne Hidalgo » en évoquant la politique de propreté de la ville. De quoi combler le mouvement citoyen, historiquement opposé à la maire socialiste de Paris.

En campagne contre Aymeric Caron

Une heure plus tard, #SaccageParis poursuit sa campagne contre la gauche et plus particulièrement la Nupes (Nouvelle union populaire, écologique et sociale) en affichant clairement son soutien à Pierre-Yves Bournazel, le candidat de la majorité présidentielle dans la 18e circonscription parisienne, face à son adversaire Aymeric Caron, candidat de l’union de la gauche.

Un soutien sans surprise donc, mais qui peut peser dans la campagne, avec quelque 3 millions de tweets pour le hashtag en un peu plus d’un an d’existence.

Qu’est-ce que le hashtag #SaccageParis ?

Le hashtag #SaccageParis est apparu pour la première fois en mars 2021. Poubelles éventrées, blocs de bétons abîmés, pieds d’arbres laissés à l’abandon, les photos se sont depuis succédées les unes aux autres, massivement relayées par des milliers d’internautes.

Dans le viseur ce hashtag, la mairie de Paris et plus particulièrement Anne Hidalgo que le compte Twitter accuse de tous les maux. Ainsi, le mouvement a pris en grade et influence désormais les débats autour de la politique de propreté de la ville. La mairie considère même #SaccageParis comme un « lanceur d’alerte », rappelait Challenge il y a quelques mois. Et pour cause, le hashtag dépasse désormais les 3,5 millions de tweets.