Législatives 2022 : Les étranges rencontres de Nicolas Sarkozy font bondir les élus LR

« J’ai honte pour lui devant une telle trahison ». Brigitte Kuster n’en revient pas. La députée LR qui se représente dans la 4e circonscription de Paris se dit « estomaquée » à nos confrères du Figaro. La cause de cet émoi ? Le fait que mercredi matin, Nicolas Sarkozy a longuement reçu Astrid Panosyan-Bouvet, sa rivale Ensemble ! pour le second tour, révèle Le Parisien. Ils y ont évoqué « la situation politique, la recherche d’une majorité stable et la poussée de la Nupes et de l’extrême gauche », selon des propos de l’équipe de la candidate rapportée par le quotidien.

Une discussion qui fait d’autant plus mal à la candidate LR que celle-ci est de longue date une fidèle de Nicolas Sarkozy puisqu’elle a été présidente de son comité de soutien parisien lors de la primaire de la droite en 2016, qu’Astrid Panosyan-Bouvet est une ancienne socialiste et que cette dernière a largement dominé le premier tour (41,03 % contre 28,91 %). « Si Brigitte Kuster avait demandé à voir Nicolas Sarkozy, celui-ci l’aurait également reçu », indique néanmoins l’entourage de l’ancien président au Parisien.

« Minable. Indigne. Traître »

Mais le mal est fait, et signe peut-être que l’étoile sarkozienne n’est plus aussi brillante qu’avant au sein de LR, les mots ont été durs à l’encontre du fondateur du parti. « C’est une très grande tristesse, c’est une trahison », a réagi Jean-François Copé sur RTL tandis que Geoffroy Boulard, maire du 17e arrondissement, a sorti la sulfateuse sur Twitter : « Minable. Indigne. Traître. Quand un président dit « de droite » soutient une candidate de gauche […]… Lui qui a donné tant de leçons de loyauté. Prêt à tout pour exister et sauver sa peau ». Sans oublier l’émoji « vomi » bien sûr.

Et a contrario, toutes les pontes LR ont fait bloc autour de Brigitte Kuster. Que ce soit Valérie Pécresse, qui, elle nous plus, n’avait pas été soutenue par Nicolas Sarkozy lors de la dernière présidentielle et qui vante « une députée de grande qualité qui défend une ligne politique claire au Parlement », ou encore Xavier Bertrand, via une courte vidéo, en passant par Michel Barnier et Rahida Dati en déplacement mercredi dans la 4e circonscription.